Avec le premier tome de Sarah-Lou, détective (très) privée, Audrée Archambault a gagné en 2018 le prix Cécile-Gagnon, qui salue la relève en littérature jeunesse. L’autrice de 33 ans vient de lancer une nouvelle série d’enquêtes réjouissante : CSI Ruelle. Entrevue en cinq points.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

CSI Ruelle

CSI Ruelle, ce n’est pas pour Crime Scene Investigation comme la série télé, mais presque. Clémentine, Stella et Indiana (C.S.I. !) sont trois copines habitant la même ruelle. Ensemble, elles mènent des enquêtes. « C’est un trio de filles courageuses, mais des fois peureuses, intelligentes, qui aiment poser des questions et qui n’ont pas peur de se salir et de se mettre parfois dans le pétrin, décrit Audrée Archambault. Ça se passe dans une ruelle où la communauté est importante. Clémentine, Stella et Indiana s’amusent à aider des voisins, en menant leurs enquêtes. » Le premier tome est en librairie (virtuelle et réelle) et le second sera publié début septembre, confirme La Bagnole.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LES ÉDITIONS DE LA BAGNOLE

Extrait de CSI Ruelle, tome 1, Mystère au jardin communautaire, texte d’Audrée Archambault, illustrations de Cab, collection Je lis seul.e, Les éditions de la Bagnole.

Environnement et entraide

« Dans CSI Ruelle, j’aborde des thématiques comme l’environnement, l’entraide et les animaux, mais ça ne se veut pas moralisateur du tout », indique Audrée Archambault, qui a longtemps été « booktubeuse ». Quelques exemples ? « Indiana ne veut pas utiliser de pailles en plastique pour la fête de la ruelle, les filles vendent du chocolat végane pour ramasser des sous pour rénover la cour de leur école, elles mangent des sandwichs à la tartinade de tofu et elles s’amusent à ramasser les déchets dans leur ruelle, énumère l’autrice. C’est leur quotidien, c’est normal… »

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LES ÉDITIONS DE LA BAGNOLE

Extrait de CSI Ruelle, tome 1, Mystère au jardin communautaire, texte d’Audrée Archambault, illustrations de Cab, collection Je lis seul.e, Les éditions de la Bagnole.

Enfant espionne

Petite, Audrée Archambault aimait déjà enquêter avec ses amies. « Avec notre carnet, on jouait à ce qu’on appelait la petite espionne », se souvient-elle. Sinon, elle… écrivait. « Je me rappelle avoir écrit un “‘roman”’ policier vers 10 ans, raconte-t-elle. Je mets roman entre guillemets, parce que ça devait faire quatre feuilles lignées, recto verso. On avait cherché dans le bottin téléphonique les adresses des maisons d’édition et on les avait encerclées. On voulait envoyer le roman policier, mais on ne l’a jamais fait… J’ai envie d’encourager cette passion-là chez les jeunes. Le confinement, c’est un bon moment pour écrire, parce qu’on a du temps. »

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Pour stimuler les auteurs en herbe, Audrée Archambault organise un concours d’écriture ouvert aux enfants de 7 à 12 ans.

Concours

Pour stimuler les auteurs en herbe, Audrée Archambault organise un concours ouvert aux enfants de 7 à 12 ans. « Ceux qui veulent participer doivent écrire une histoire d’enquête, avec un minimum de 100 mots, explique-t-elle. Les parents ou les tuteurs peuvent m’envoyer les textes par message privé sur Facebook. » Date limite : vendredi 8 mai. Dimanche, Audrée Archambault publiera ses trois textes préférés sur Facebook, en plus d’offrir des livres dédicacés, tirés au sort parmi les participants.

Afin d’aider les jeunes à se lancer, l’autrice a collaboré avec le blogue Les Petits pois lisent tout, consacré à la littérature jeunesse. Le résultat : un jeu d’écriture rigolo où, en lançant un dé, on sélectionne un type de mystère, un personnage principal, des lieux, un coupable, etc. Il ne reste qu’à écrire.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK 

Réjean, la tortue d’Audrée Archambault

Confinement

Le confinement d’Audrée Archambault — qui se passe notamment en compagnie de son neveu de 8 ans, dont elle est la tutrice légale, et de leur tortue Réjean — se déroule bien. « J’ai du temps pour écrire et on fait les exercices d’école à la maison, comme tout le monde, dit-elle. La présence de la ruelle aide énormément. Mon coco peut sortir et jouer dehors, seul. J’ai plein de compassion pour les gens qui n’ont pas accès à un espace extérieur pour les enfants. On se trouve des projets. On a ramassé des déchets dans la ruelle, dernièrement. » Voilà qui ferait plaisir à Clémentine, Stella et Indiana…

> Pour participer au concours 

> Pour jouer au jeu d’écriture

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LES ÉDITIONS DE LA BAGNOLE

CSI Ruelle, tome 1, Mystère au jardin communautaire, texte d’Audrée Archambault, illustrations de Cab, collection Je lis seul.e, Les éditions de la Bagnole.

Un livre parfait pour rêver aux jours meilleurs

CSI Ruelle, c’est pour Clémentine, Stella et Indiana (C.S.I.), trois copines habitant la même ruelle. Ensemble, elles mènent des enquêtes. Dans ce premier tome, écrit en gros caractère et illustré avec beaucoup de dynamisme, le trio cherche qui a saccagé le jardin communautaire. C’est divertissant, haletant, plein d’énergie et d’amitié. Parfait pour rêver aux jours meilleurs, quand la vie pourra vraiment reprendre dans les voisinages.

CSI Ruelle, tome 1, Mystère au jardin communautaire, texte d’Audrée Archambault, illustrations de Cab, collection Je lis seul.e, Les éditions de la Bagnole. Dès 7 ans.