L'été, c'est fait pour jouer... et lire! Voici nos suggestions de lecture pour les petits et les plus grands, pour rêver, se divertir et s'émouvoir pendant la belle saison.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Pour les petits

En vacances avec les oursons

Biscuit et son petit frère Cassonade sont en vacances ! Ils préparent leurs valises et partent à la plage. Dans cet album conçu pour les petits de 2 à 5 ans, les deux peluches proposent des défis : trouver l’objet qui manque, faire des associations, nommer des fruits, etc. Mignon et léger.

Biscuit et Cassonade aiment les vacances, de Caroline Munger, collection Les minis, Les Éditions de la bagnole. Dès 2 ans.

Dessiner sur la Lune

PHOTO LA PRESSE

Une fusée scolaire jaune se pose sur la Lune. C’est jour de sortie. Tout le groupe, en combinaison spatiale, suit l’enseignant en balade lunaire. Une enfant s’assoit pour dessiner dans son calepin… avant de s’assoupir. Que lui arrivera-t-il ? Charmant, pas vraiment inquiétant, cet album sans texte amuse et ravit le lecteur. Parfait pour les enfants qui ont suivi avec passion le retour de l’astronaute David Saint-Jacques, au début de l’été.

Classe de Lune, de John Hare, éditions Pastel. Dès 4 ans.

Bagage perdu : oreilles

PHOTO LA PRESSE

Igor l’éléphant est un grand pianiste, qui part pour une tournée mondiale. À l’aéroport, les douaniers sont formels : la taille des oreilles d’Igor n’est pas réglementaire. Elles doivent aller en soute, avec les bagages. Ce pauvre Igor emballe ses précieuses oreilles… qui se retrouvent à New York, alors que lui a volé vers Pékin. S’ensuit une délicieuse course aux oreilles, un peu partout sur Terre. Drôle et inusité.

Igor jamais sans mes oreilles, texte de Nicolas Morlet, illustrations de Cati Baur, éditions Little Urban. Dès 4 ans.

Pour les enfants

Nuit de camping

PHOTO LA PRESSE

Thomas, Camille, Sandrine et Félix font du camping pour la première fois. Dans leur tente, les quatre amis ont du chasse-moustiques, une lampe de poche, des matelas gonflables, des barres tendres, des doudous, etc. C’est une très belle nuit, jusqu’à ce que Félix réalise que dehors, il fait noir. Vraiment noir. Et que des pas se rapprochent de la tente… Mignon, ce roman illustré pour jeune lecteur donne envie de camper (malgré les petites frayeurs).

Le camping sauvage, texte de Johanne Mercier, illustrations de Denis Goulet, collection Mes amis de quartier, tome 5, éditions FouLire. Dès 6 ans.

Dans les manèges

PHOTO LA PRESSE

Justin avait prévu passer la journée à jouer aux Lego et à la console PS4. Changement de plan : à 8 h 23, ses amis de la résidence pour personnes âgées Le Bercail sonnent à sa porte, pour l’inviter à aller au parc Dumont. C’est la dernière journée d’ouverture du vieux parc d’attractions. Ce roman estival est rempli de péripéties, de nostalgie, d’humour et de tendresse. On craque pour Yvon, un papi qui ne fait que répéter : « Savez-vous jouer au Rigadi Dou Dou ? » Pas besoin d’avoir lu le premier tome pour apprécier celui-ci.

Justin et les malcommodes, tome 2. La périlleuse escapade au parc Dumont, texte de Sandra Dumont, illustrations de Patricia Duchesne, éditions Boréal junior. Dès 8 ans.

Au palais du sultan

PHOTO LA PRESSE

Katerina a été mariée, par son père, au sultan. Elle en est la… 99e épouse. Toutes les épouses habitent un magnifique palais, qu’elles n’ont jamais le droit de quitter. Un soir, le sultan organise une fête. Comme les DJ n’ont pas encore été inventés, il fait venir un guitariste, qui tombe amoureux de Katerina. Réinventé par Ken Follett, ce conte nous amuse grâce à ses clins d’œil au monde actuel. Les jolies illustrations en font une agréable lecture d’été, si on aime les contes somme toute classiques.

La belle et l’oiseau, texte de Ken Follett, illustrations de Corinne Bongrand, traduction de Fabien Le Roy, collection R Jeunesse, éditions Robert Laffont. Dès 9 ans.

Pour les ados

Robots humains

PHOTO LA PRESSE

Christopher, orphelin, travaille pour un inventeur de robots. Dans cette Angleterre des années 30, les robots côtoient les humains. Il est interdit de créer une machine de la taille d’un adulte ou d’utiliser la propulsion raffinée, qui permet de donner l’âme d’un défunt à un robot. Quand Christopher se fait enlever par deux hommes, ses amis se lancent à sa recherche. Ce formidable conte happe le lecteur, même s’il n’est pas féru de robots. C’est une ode à l’amitié et à l’humanité, à travers un récit initiatique émouvant, au rythme énergique. À lire.

Les orphelins de métal, texte de Pádraig Kenny, traduction de Julie Lafon, illustration de Marine Gosselin, éditions Lumen. Dès 11 ans.

Préparer le bal de fin d’année

PHOTO LA PRESSE

Léo veut inviter Magalie au bal des finissants. Bientôt, ils iront dans différents cégeps, et ne se reverront plus… Pour attirer son attention, Léo se retrouve dans un concours de meilleure sauce à spaghetti. Alors qu’il est plutôt spécialiste du maïs soufflé au micro-ondes et de la soupe en conserve. Conçu pour les ados dont le français n’est pas la langue maternelle (ou pour ceux qui hésitent à lire un gros roman), ce charmant court récit est plein de rebondissements.

Spag, d’Émilie Rivard, collection Oser lire, éditions Bayard Canada. Dès 12 ans.

Juillet décisif 

PHOTO LA PRESSE

Comme chaque année, Lucien, 15 ans, passe le mois de juillet chez sa tante, son oncle et sa cousine. Il aime se retrouver là-bas, au bord d’une rivière où l’on se baigne quand on veut. Lucien vit dans un Québec semblable au nôtre, à une différence près : les humains y ont la possibilité de reculer de 60 secondes dans le temps, une fois dans leur vie. Chaud et troublant comme peut l’être un été à l’adolescence, ce roman transporte et fait réfléchir les lecteurs. Chapeau. 

À une minute près, d’André Marois, éditions Leméac. Dès 13 ans.

Bandes dessinées

Abracadabra

PHOTO LA PRESSE

Un garçon rêve de devenir un magicien acclamé. En visite avec sa famille à la campagne, il trouve un haut-de-forme et une baguette dans un grenier. Il ne reste qu’à trouver un peu de magie… Astucieuse, cette bande dessinée sans texte fait « parler » les personnages avec des bulles contenant des dessins. Génial pour occuper un enfant qui ne sait pas encore bien lire, un jour de pluie.

Le chapeau magique, de Pascale Constantin, éditions Bayard Canada. Dès 4 ans.

Superhéros canin ? Non, félin !

PHOTO LA PRESSE

C’est l’histoire d’un chien superhéros. En fait, c’est l’histoire de deux chats qui se glissent dans un chien-robot, pour sauver le monde. Ça tombe bien : l’humanité a besoin d’échapper à Princesse, une méchante extraterrestre. Œuvre de deux Vancouvérois, cette bande dessinée est franchement réussie. C’est drôle et plein d’action. À laisser traîner dans le sac de plage, pour le bonheur des petits et des grands enfants.

Zap !, scénario d’Ian Boothby, dessins de Nina Matsumoto, traduction d’Isabelle Allard, éditions Scholastic. Dès 8 ans.

Survivre aux zombies

PHOTO LA PRESSE

Une bande d’enfants et d’ados squattent ensemble une maison. Dehors, les zombies ont envahi la Terre et décimé leurs familles, parfois sous leurs yeux. Le jour, ces survivants partent en mission pour trouver des denrées – et éliminer des zombies au passage. C’est glauque, violent, vulgaire, gore à souhait, mais haletant – et prometteur. Pour les fans du genre. En prime, un jeu de société version zombies à la fin de la BD.

Kidz, tome 1, scénario de Ducoudray, dessins de Joret, éditions Glénat. Dès 14 ans.

Documentaires

Pour les promenades en nature

PHOTO LA PRESSE

Devenir pisteur : voilà une chouette mission à confier aux enfants. Avec un appareil photo, un carnet, une loupe, des jumelles – sans oublier ce guide –, ils pourront identifier les crottes des animaux et des oiseaux. Joliment illustré, ce qui n’était pas évident vu le thème (!), cet album identifie aussi des empreintes, des pelotes de régurgitation, des œufs et des plumes.

Tout sur le caca et sur les traces laissées par les animaux, texte d’Andy Seed, traduction de Marine Gauvin, illustrations de Claire Almon, éditions Petit homme. Dès 6 ans.

Parfait en voiture

PHOTO LA PRESSE

Ben est un chien curieux. Bob la souris est son ami. Ensemble, ils présentent dans cet album (au petit format pratique) divers faits, records et statistiques. À noter : ces chroniques ont d’abord été publiées dans le magazine Les Explorateurs. C’est léger et distrayant, super pour animer un long trajet en voiture.

Ben & Bob, tome 1, texte de Marie-Claude Ouellet, illustrations de Benoît Laverdière, éditions Michel Quintin. Dès 7 ans.

Époustouflant

PHOTO LA PRESSE

Voilà un livre épatant, à laisser au chalet pour que tous les vacanciers en profitent. Système solaire, étoiles, exoplanètes, exploration spatiale : toutes ces merveilles de l’univers sont présentées clairement, avec de spectaculaires photos de la NASA. On aime que l’apport des femmes – notamment celui de l’astronome Cecilia Payne-Gaposchkin, qui a découvert en 1925 que les étoiles sont composées d’hydrogène et d’hélium – soit mentionné. Parfait pour souligner les 50 ans des premiers pas de l’humain sur la Lune, le 20 juillet 1969.

Super espace, textes de Clive Gifford et de Jacqueline Mitton, traduction de Bruno Porlier, éditions Hurtubise. Dès 10 ans.