(Paris) Un manuscrit complet du célèbre roman L’étranger d’Albert Camus, inhabituel, car considéré comme ultérieur à la publication du livre, a été vendu 656 000  euros (977 000 $) mercredi à Paris, a annoncé la maison d’enchères Tajan.

Ce montant comprend les frais, l’enchère qui l’a emporté ayant atteint 500 000 euros. L’estimation de la maison d’enchères était de 500 000 à 800 000 euros.

Aucun élément n’a été divulgué au sujet de l’acheteur.

Si Camus a inscrit comme date « avril 1940 » à la fin du manuscrit, les experts s’accordent pour dire qu’il a été écrit en 1944, deux ans après la parution de L’étranger.

Ce roman a été rédigé au printemps 1940 à Paris, corrigé jusqu’en septembre 1941, avant de paraître aux éditions Gallimard en mai 1942.

À en croire le témoignage de l’épouse de l’auteur, Francine Camus, et divers indices comme des clins d’œil à des œuvres ultérieures, le manuscrit a été fabriqué en juillet 1944, pour un bibliophile.

Certains passages sont « couverts de ratures, d’ajouts entre les lignes et dans les marges, le tout parsemé de flèches et renvois » et « Camus compose dans les marges 14 croquis, qui ont parfois l’allure de plaisanteries cachées », détaille la maison de ventes.

Albert Camus, futur prix Nobel en 1957, vivait dans Paris occupé avec de maigres ressources. Pour un acheteur dont le nom s’est perdu, il a brouillé les pistes en mettant un certain soin dans cette entreprise originale.

Cette pièce a déjà fait l’objet de deux ventes aux enchères, en 1958 et 1991.

L’étranger, imprimé d’abord à 4400 exemplaires, est devenu un best-seller puis l’un des classiques de la littérature française, qui s’est vendu à des millions d’exemplaires.

Un jeune employé de bureau algérois, Meursault, y raconte un meurtre qu’il a commis pour des raisons qui restent floues, avec comme victime un Arabe dont le nom n’est jamais donné.