Déjà lauréat en 2016 pour La femme aux cartes postales, le bédéiste Jean-Paul Eid est une nouvelle fois honoré par l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée, qui vient de remettre son prix de la critique 2021 à son album Le petit astronaute.

Publié le 19 janvier
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

Le petit astronaute s’est démarqué devant Khîem, terres maternelles, de Yasmine et Djibril Phan Morissette, Temps libres de Mélanie Leclerc et Vous avez détruit la beauté du monde, de Christian Quesnel, Isabelle Perreault, André Cellard et Patrice Corriveau, les trois autres BD finalistes soumises au vote des membres actifs de l’ACBD. Le choix des votants s’est fait parmi l’ensemble des bandes dessinées réalisées par des auteurs québécois entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021.

En s’inspirant de son vécu, Jean-Paul Eid raconte le quotidien du jeune Tom, garçon vivant avec une lourde paralysie cérébrale qui l’empêche de marcher et de parler. Narré par sa sœur aînée Juliette, le récit nous raconte de façon sincère et intime les défis et les joies ressenties au gré de la vie de famille.

Selon le communiqué de l’ABCD, Le petit astronaute est une « véritable ode à la différence », l’œuvre restant « toujours touchante, jamais larmoyante », démontrant « de belle façon la grande maîtrise du médium de son auteur ».

L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée, qui compte 96 journalistes et critiques qui parlent régulièrement de bande dessinée dans la presse régionale et nationale écrite, audiovisuelle et numérique, a pour mission de soutenir et mettre en valeur les bandes dessinées publiées au Québec en langue française.