L’auteur Paul Serge Forest a remporté le Prix d’excellence des Écrivains francophones d’Amérique pour son roman Tout est ori (paru au printemps chez VLB éditeur). Il a terminé ex aequo avec Pierre Ouellette pour L’état sauvage (publié chez Druide).

Laila Maalouf
Laila Maalouf La Presse

Le roman de Paul Serge Forest, pseudonyme d’un médecin montréalais qui a grandi sur la Côte-Nord, avait remporté le prix Robert-Cliche en mars dernier.

Tout est ori s’est également retrouvé parmi les finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général 2021, qui ont été annoncés le 14 octobre dernier, aux côtés de Faire les sucres, de Fanny Britt, J’ai montré toutes mes pattes blanches je n’en ai plus, de Sylvie Laliberté, Noir métal, de Sébastien Chabot, et Rien du tout, d’Olivia Tapiero.

Tout est ori raconte l’histoire de la famille Lelarge, qui contrôle le marché des fruits de mer sur la Côte-Nord du Québec. Lorsqu’arrive un mystérieux personnage, l’Agence canadienne des aliments ouvre une enquête qui va progressivement amener les protagonistes à naviguer entre le rêve et la réalité, l’Orient et l’Occident, le vrai, le faux et le vraisemblable. La critique de La Presse avait qualifié le roman de « foisonnant et insaisissable, aussi déstabilisant qu’irrésistible ».