Lundi au café Le Petit Italien du quartier Outremont, le soleil plombait sur la terrasse. Une chaleur qui rappelait celle du récit Le vieillard et l’enfant, de Gabrielle Roy, adapté récemment en conte par Dominique Fortier et en musique par Daniel Lavoie, aux éditions La montagne secrète.

Florence Morin-Martel
Florence Morin-Martel La Presse

L’histoire est celle de la rencontre entre Christine, une enfant manitobaine avide d’exploration, et un vieillard nommé monsieur Saint-Hilaire, lors d’un été de canicule. Les deux se comprennent aussitôt dans leur quête des grands espaces.

« Ils se rejoignent à un niveau très fondamental », note Dominique Fortier, attablée au café de la rue Bernard. « L’enfance et le grand âge sont des moments d’émerveillement et d’apaisement. En même temps, on sent que ce sont des moments de transition », ajoute-t-elle au sujet des protagonistes du conte tiré du roman de Gabrielle Roy La route d’Altamont, paru en 1966.

Dans leur univers hors des aléas du quotidien, les nouveaux complices nourrissent leur appétit de liberté à travers la nature. Christine découvre les grands espaces alors que monsieur Saint-Hilaire les revisite. Cette rencontre avec l’immensité est en quelque sorte une fenêtre sur ce qui les attend : la vie future de l’enfant et la mort prochaine du vieillard.

IMAGE FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Extrait du récit Le vieillard et l’enfant, de Gabrielle Roy, adapté par Dominique Fortier, illustrations de Rogé

Un appel vers l’ailleurs

« Les personnages de Gabrielle Roy sont toujours au seuil d’une très grande liberté. Parfois, elle est choisie et désirable et, d’autres fois, c’est quelque chose qui les effraie et avec lequel ils ne savent pas quoi faire », constate Dominique Fortier, lauréate du prix Renaudot de l’essai pour son œuvre Les villes de papier.

Le mouvement est au cœur du conte : à la fois par le train que prennent monsieur Saint-Hilaire et Christine, mais aussi par l’imaginaire de la fillette. Pour Sophie Marcotte, professeure à l’Université Concordia et spécialiste de Gabrielle Roy, les questions du voyage et de la curiosité ne sont pas anodines. « Dans ce texte-là, comme dans d’autres récits, il y a l’appel vers l’ailleurs et éventuellement l’appel vers l’écriture. L’écriture a toujours constitué une sorte d’ailleurs pour Gabrielle Roy », remarque-t-elle.

Les illustrations de Rogé renforcent l’idée que le récit oscille entre le rêve et la réalité. Quelques touches de bleu et de jaune viennent égayer les teintes de sépia.

J’ai l’impression de regarder de vieilles photos un peu colorisées. Tu as la légèreté de l’enfance et tu sens en même temps que c’est une histoire qui parle de choses graves.

Dominique Fortier, en parlant des dessins de l’album

Faire vivre le conte en musique

Treize chansons accompagnent le récit, offert en disque ou en téléchargement. L’auteur-compositeur-interprète Daniel Lavoie signe la musique. Il interprète les chansons aux côtés d’Ingrid St-Pierre, des sœurs Boulay et d’Alexandre Désilets. La comédienne Marie-Thérèse Fortin prête sa voix à la narration du conte. L’album passe de pièces rythmées comme Le train fait tchou-tchou à des morceaux plus doux comme Étoile de mer. Dominique Fortier et Christian Vézina ont composé les paroles.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

L’auteur-compositeur-interprète Daniel Lavoie signe la musique du conte Le vieillard et l’enfant.

Daniel Lavoie raconte avoir voulu refléter la simplicité du texte à travers la musique. « L’idée était d’appuyer le conte d’une façon amusante, ludique et lumineuse [...] Je voulais garder ça assez acoustique, proche d’une musique folklorique », explique l’artiste joint par visioconférence dans son studio. Daniel Lavoie, qui a grandi au Manitoba, a tout lu de Gabrielle Roy.

Un récit pour tous les âges

Si la portion musicale permettait une plus grande liberté, pas question de s’éloigner du texte pour le conte en soi, raconte Dominique Fortier. Pour adapter Le vieillard et l’enfant, les défis étaient multiples. D’abord, condenser l’histoire en quelques pages sans en perdre l’essence. Ensuite, transformer un texte destiné aux adultes en un album pour jeune public.

« C’est ce qui est merveilleux dans ce projet, souligne Sophie Marcotte, spécialiste de Gabrielle Roy. Il en ressort une grande douceur. »

« J’ai vraiment essayé de garder ça à hauteur d’enfant, précise Dominique Fortier. Christine ne sait pas ce qui l’attend. Elle est capable d’un certain nombre de réflexions, mais pas le même genre de réflexions qu’un adulte. Je ne voulais pas la devancer. »

Malgré les thèmes plus graves en filigrane, Dominique Fortier croit que les enfants y trouveront leur compte. Elle dit avoir confiance en leur capacité d’être touchés par la littérature, peu importe leur âge. « Comme quand tu entends une pièce de Mozart et que tu as 7 ans. Tu ne connais peut-être pas les notes, mais tu es capable de dire que c’est de la musique et de te laisser porter », compare Dominique Fortier.

Le vieillard et l’enfant

Le vieillard et l’enfant

Adapté par Dominique Fortier
Illustrations de Rogé
Éditions La montagne secrète