La lauréate de la toute première édition du Prix francophone international du Festival de la poésie de Montréal est la poète Linda Maria Baros pour son recueil La nageuse désossée : Légendes métropolitaines, publié par les éditions Le Castor Astral.

Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

« Rêveur ou cauchemardesque, ancré dans le mythe, le recueil est profondément original. Il donne à voir le monde tel qu’il est, barbare, horrifique, que l’homme s’imagine contrôler, alors qu’il l’a lancé sur une trajectoire mortifère et apocalytique. Par sa force d’invention, la poésie de Linda Maria Baros se métamorphose en salves d’avenir », indique le communiqué du festival, à propos de la lauréate.

Linda Maria Baros se voit décerner une bourse de 5000 $, en plus d’être invitée à participer au festival français Voix vives de Méditerranée, qui se tiendra du 23 au 31 juillet.