Pour voyager sans quitter la maison, nous avons recréé sur l’internet le parcours des héros de bande dessinée Blake et Mortimer dans les Yvelines, au sud de Versailles, en 1959.

Marc Tison Marc Tison
La Presse

Alors que la pandémie limite les déplacements à l’étranger, rien n’empêche de voyager par des voies détournées.

L’exercice consiste à retrouver les points de vue illustrés dans une bande dessinée réaliste en se déplaçant avec Street View.

L’album S.O.S. Météores de la série Blake et Mortimer, qui se déroule au sud de Versailles, se prête particulièrement bien à ce jeu de piste sur l’internet, d’une part parce que l’intrigue est intimement liée au réseau routier, et d’autre part parce que Edgar P. Jacobs était un dessinateur particulièrement minutieux – à la limite maniaque.

L’aventure se déroule il y a plus de 60 ans – l’album est paru en 1959 – dans une région qui a depuis été transformée par l’urbanisation.

L’argument : l’Europe est bouleversée par des évènements météorologiques exceptionnels et inexplicables. Appelé en conseil à Paris, le professeur Mortimer prend le train jusqu’à la gare Versailles-Rive-Gauche, d’où il doit se rendre à Jouy-en-Josas pour rencontrer le directeur des services météorologiques français, le professeur Labrousse.

C’est à la gare Versailles-Rive-Gauche que nous tentons d’abord de nous poser.

La gare de Versailles-Rive-Gauche

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

La gare de Versailles-Rive-Gauche

Devant la gare de Versailles-Rive-Gauche, sous la pluie battante, Mortimer prend la route de Jouy-en-Josas en taxi.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

La gare de Versailles-Château-Rive-Gauche

On retrouve facilement la gare sur Google Maps, maintenant gare de Versailles-Château-Rive-Gauche. Un déplacement sur l’avenue de l’Europe avec Street View nous amène à un point de vue propice : on reconnaît bien la baie cintrée de son entrée.

En route pour l’étang de la Geneste

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

En route pour l’étang de la Geneste

À l’approche de Jouy-en-Josas, le taxi de Mortimer s’est égaré dans la nuit et la pluie violente pour s’enfoncer dans un petit étang.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

En route pour l’étang de la Geneste

Le lendemain, Mortimer prend avec le professeur Labrousse la direction de l’étang de la Geneste, où le taxi vient d’être retrouvé.

Mais cet étang existe-t-il ?

Google Maps nous permet aisément de le retrouver, 5 km à l’ouest de Jouy-en-Josas. De nos jours, le parcours le plus direct depuis Jouy semble celui qui emprunte le chemin des Marais jusqu’à la pointe de l’étang. Depuis l’étang, on le remonte avec Street View. Le chemin de terre s’élargit, devient pavé, puis bordé de murs de pierres. Et soudain, la voilà ! La villa à colombages existe encore, sur ce qui est devenu l’avenue Jean Jaurès !

À l’entrée des Loges

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

À l’entrée des Loges

Depuis l’étang de la Geneste, Mortimer et Labrousse retournent à Jouy-en-Josas par un autre chemin. Ils arrivent à l’entrée des Loges, petite localité mal définie et tout aussi mal localisée.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

À l’entrée des Loges

Sans doute ont-ils emprunté la bien nommée route des Loges, également identifiée comme départementale D120. On la remonte avec Street View, circonspect, on hésite à une intersection, on poursuit à gauche parce que la route est bordée d’un mur, et la petite église apparaît ! Sur la droite, la maison au toit en ardoises est bien là, maintenant dégarnie de ses lierres.

Le passage sous le viaduc

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Le passage sous le viaduc

De retour à Jouy-en-Josas, Mortimer tente de refaire à rebours le parcours nocturne de la veille. Monté à bord d’une camionnette des Postes, il passe sous un viaduc. Où se trouve-t-il ? Sans doute à la sortie de Jouy-en-Josas, côté ouest.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

Le passage sous le viaduc

Selon Google Maps, une seule route coupe la voie ferrée. On l’emprunte avec Street View. Et voilà le viaduc. Une fois qu’il est franchi, un demi-tour nous procure un point de vue similaire. Au-dessus de la voie ferrée, les mâts des caténaires n’ont pas bougé !

Devant les Arcades

ILLUSTRATION : EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER.

Devant les Arcades

Guidé par l’employé des Postes, Mortimer passe sous une haute muraille voûtée, appelée Les Arcades.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

Devant les Arcades

Cette fois, c’est la vue satellite de Google Maps qui permet de repérer une longue structure rectiligne qui porte une ombre hachurée sur la route qui la longe : l’ancien aqueduc de Buc. La route de Jouy la traverse, à l’intersection de la route D938.

On se positionne avec Street View, on s’approche de l’intersection, et l’arcature se déploie devant nous.

Dans Buc, les Arcades à l’horizon

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Dans Buc, les Arcades à l’horizon

Mortimer et l’employé des Postes remontent la route empruntée la veille depuis Versailles et arrivent à Buc. La carte illustrée quelques cases plus loin nous aide à repérer le point de vue, sur ce qui est maintenant la D938.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

Dans Buc, les Arcades à l’horizon

On la parcourt à sens inverse avec Street View jusqu’à ce qu’apparaissent sur la gauche une façade vitrée et un pilier surmonté d’un chaperon. Nous y sommes.

L’horizon est barré par l’arête parfaitement rectiligne des Arcades, de nos jours cachées par la verdure.

La carte de la région

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

La carte de la région

À Buc, une carte de la région à la main, Mortimer essaie de retrouver son mystérieux parcours nocturne de la veille. Curieusement, cette carte est illustrée avec le nord vers le bas. Voici la même région sur Google Maps, avec le nord dans la direction conventionnelle.

CAPTURE D’ÉCRAN, GOOGLE MAPS

La carte de la région

Devant les portes de l’aérodrome

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Devant les portes de l’aérodrome

Environ 800 m plus au sud, à l’angle de la N838 et de la D117E, Mortimer reconnaît un virage franchi la veille, aux portes d’un aérodrome.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

Devant les portes de l’aérodrome

Si l’on en croit Google Maps, la N838 est maintenant la D938, et la D117E a changé de nom. En se repérant sur la carte de Mortimer, on peut retrouver approximativement l’endroit. La fourche de 1959 est maintenant un rond-point. En le traversant avec Street View, on retrouve sans peine les anciennes portes ornementales.

La mystérieuse grille

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

La mystérieuse grille

Sur un coude de la route, Mortimer voit se dresser la grille d’une propriété, laquelle se révélera au cœur du mystère. Elle se trouve sans doute sur l’ancienne D117, qui semble maintenant s’appeler rue Louis Massotte. Si elle n’était pas le fruit de l’imagination d’Edgar P. Jacobs et si elle existe toujours, cette grille se trouve à un décrochement de la voie. Et la voilà ! La route a été redressée, mais l’entrée est toujours reconnaissable, 60 ans plus tard.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

La mystérieuse grille

Blake arrive à la maison Labrousse

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Blake arrive à la maison Labrousse

Mortimer ayant disparu dans la mystérieuse propriété, le capitaine Blake, à sa recherche, gagne à son tour la propriété du professeur Labrousse, suivi par deux malfrats.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

Blake arrive à la maison Labrousse

Quelques indices, dont la proximité du bois à l’arrière de la maison et la course qu’entreprendra Blake vers la gare de Jouy-en-Josas, dans les cases suivantes, nous permettent de croire qu’il s’agit de la rue du DKurzenne, qui borde la commune au nord. On s’y risque prudemment avec Street View jusqu’à ce qu’apparaisse la scène.

La grille d’entrée, les piliers ornés de vasques, le muret de pierres, le poteau électrique en béton, la maison en fond de scène : tout y est.

Blake gagne la gare de Jouy-en-Josas

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Blake gagne la gare de Jouy-en-Josas.

Après avoir quitté la maison de Labrousse par l’arrière, Blake tente de gagner la gare de Jouy, poursuivi par les deux vilains. Existe-t-elle encore ? Une station du RER est repérée sur Google Maps. Une petite balade avec Street View nous amène sur l’avenue Jean Jaurès, qui longe la voie ferrée. On reconnaît immédiatement l’édifice, dont les rives de toit sont maintenant brunes plutôt que vertes.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

La gare de Jouy-en-Josas

La traversée d’Igny

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

La traversée d’Igny

Les deux affreux toujours sur ses talons, Blake a « emprunté » un fourgon postal et traverse la localité voisine d’Igny, à présent dilatée par l’urbanisation.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

La traversée d’Igny

Google Maps nous permet de repérer la mairie d’Igny, qu’on suppose située dans l’ancienne rue principale. De ce point, on se risque sur l’avenue de la Division Leclerc, on hésite à une intersection, et là, au fond de la rue Gabriel Peri, l’édifice au toit mansardé se découpe bel et bien. Sur la droite, l’établissement qui semblait être identifié comme buanderie en 1959 est maintenant occupé par une banque.

Périlleux virage à la sortie d’Igny

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Périlleux virage à la sortie d’Igny

À la sortie d’Igny, les deux véhicules empruntent un périlleux virage sur la D117, devant ce qui semble être un ensemble conventuel.

CAPTURE D’ÉCRAN, STREET VIEW, GOOGLE MAPS

Périlleux virage à la sortie d’Igny

De nos jours, la D117 s’est dissoute dans l’étalement urbain et le réseau autoroutier.

Le principal indice de sa présence est le passage à niveau de la station d’Igny, devant lequel Blake se trouve ensuite bloqué.

En 2021, la seule voie qui semble y mener est l’avenue de la Division Leclerc, que l’on emprunte à rebours avec Street View. Et alors qu’un long muret défile sur notre droite, l’ensemble religieux apparaît (maintenant un lycée), dans un décor de faubourg.

Le capitaine Blake et le professeur Mortimer triompheront des méchants, bien sûr. Mais le reste de leur aventure ne se prête plus à notre odyssée.

Retour au pays. Sans quarantaine.

ILLUSTRATION EDGAR P. JACOBS, FOURNIE PAR LES ÉDITIONS BLAKE ET MORTIMER

Album S.O.S. Météores