Interrompu l’an dernier en raison du premier confinement, le Mois de la poésie revient en formule 100 % numérique et 100 % gratuite à partir de ce 1er mars. Vanessa Bell, codirectrice de l’évènement avec Juliette Bernatchez, présente cinq des évènements au programme.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Ciguë X Annie Lafleur X thisquietarmy

PHOTO ERIC QUACH, TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’ERIC QUACH

Annie Lafleur en plein travail

La transposition scénique du plus récent recueil d’Annie Lafleur avec le compositeur Eric Quach (thisquietarmy) était prévue l’an dernier. Elle a toutefois été reportée pour les raisons que l’on sait. Un an plus tard, elle aura lieu dans une forme réinventée. « Ensemble, avec huit caméras, [Annie Lafleur et Eric Quach] ont tourné la lecture de cinq des parties du recueil Ciguë – donc presque sa totalité », souligne Vanessa Bell. La traversée, d’une durée d’environ une heure, sera assez intense en raison de la nature frontale de la poésie d’Annie Lafleur. « Elle va au bout de son propre corps, comme elle le dit elle-même », précise Vanessa Bell. La performance sera suivie d’un entretien animé par Valérie Forgues, du Lézard amoureux.

Le 1er mars, à 20 h, en Facebook Live

Espace balado

CAPTURE D’ÉCRAN DU SITE DU MOIS DE LA POÉSIE

Trois balados offertes sur le site du Mois de la poésie

Dans un élan d’optimisme, le Mois de la poésie croyait d’abord encore pouvoir tenir une édition en « présentiel » lorsqu’est venu le temps d’échafauder la programmation de 2021. L’équipe s’est ravisée et a proposé aux artistes déjà sélectionnés d’investir l’espace numérique. Beaucoup ont opté pour la baladodiffusion. Le festival a donc créé sur son site un espace consacré à ces balados : Ces espaces qui nous traversent (« trois poètes, trois amis qui, avec la pandémie, ont décidé de commencer une correspondance par cartes postales »), La douceur n’est jamais loin (« une correspondance sur les possibles de la création au féminin ») et Temps bêtes (une « enquête animalière » dont on ne sait presque rien).

Tout le mois de mars

> Écoutez les balados

Les p’tites nuits de la poésie

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Baron Marc-André Lévesque

Dans la foulée de ses récentes collaborations avec La Fabrique culturelle, le Mois de la poésie revient avec ses P’tites nuits de la poésie. Elles seront consacrées à Baron Marc-André Lévesque, Olivia Tapiero, Shayne Michael et au poète et dramaturge Michel Garneau. « On devait l’avoir l’année dernière, mais il n’a pas réussi à se brancher avec nous. Cette année, on a envoyé l’équipe de l’Estrie tourner avec lui à sa maison, raconte Vanessa Bell. Pour moi, c’est un des grands cadeaux qu’on s’offre au Mois de la poésie. »

Chaque mercredi, à 19 h 30, sur la page Facebook de La Fabrique culturelle

> Consultez la page Facebook de La Fabrique culturelle

La poésie, l’amour, la boisson

« Ça, c’est exactement ce qu’on recherche au Mois de la poésie : une espèce d’ovni littéraire, s’emballe Vanessa Bell. On fait le pari de présenter une poésie scénique qui se laisse traverser par les autres arts de la scène. » Ce spectacle réunit Anne-Marie Desmeules, poète lauréate du prix du Gouverneur général en 2019, et la musicologue Catherine Lefrançois autour de leur affection commune pour la musique country. L’une joue du violon, l’autre du piano et de la guitare, alors elles ont mis en musique des traductions françaises de poètes américains, dont Emily Dickinson.

Le 26 mars, à 20 h 10, en Facebook Live

Les tranché.e.s/sweet sixteen

CAPTURE D’ÉCRAN DU SITE DU MOIS DE LA POÉSIE

Des détails sur le spectacle Les tranché.e.s/sweet sixteen

Le spectacle de clôture devait aussi être présenté l’an dernier, pour souligner les 15 ans de la maison d’édition Le Lézard amoureux. Ce sera plutôt son sweet sixteen qui sera célébré cette année avec des poètes de la maison « qui joueront à la chaise musicale ». En gros, chaque poète confie un texte à un autre, qui doit l’interpréter dans une forme ou une autre avec l’aide d’images, de musique, etc. « Ce ne sera pas des lectures fixes devant l’écran, ç’a été mis en images par Rosalie Bordeleau. Ce n’est pas linéaire et ça se veut une fête ! », souligne Vanessa Bell.

Le 31 mars, à 20 h, en Facebook Live

Le Mois de la poésie se tient du 1er au 31 mars.

> Consultez le site du Mois de la poésie

> Consultez la page Facebook de l’évènement