L’auteur Michel Jean a remporté cette semaine le prix VLEEL, qui tenait sa première édition, pour son roman Kukum, publié en France chez Dépaysage. Sa maison d’édition indépendante faisait partie des 10 finalistes dans la catégorie « éditeurs ».

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Dans son roman, Michel Jean raconte la sédentarisation forcée des communautés autochtones à travers l’histoire de son arrière-grand-mère innue. Le livre, publié au Québec chez Libre Expression, a aussi remporté le prix France-Québec. Il dépasse les 65 000 exemplaires vendus, un énorme succès !

Créé cette année en France, le prix VLEEL (acronyme de Varions Les Éditions En Live) se veut d’une littérature en marge des prix institutionnels, trop peu représentatifs du lectorat populaire selon l’instigateur du prix, Anthony Lachegar.

« Le prix VLEEL est là pour mettre en avant ceux qui sont dans l’ombre, a-t-il expliqué au site Livres Hebdo. Je parle de ces petits éditeurs qui se sentent invisibles et qu’on ne voit jamais dans les médias. Il est là aussi pour mettre en avant une littérature rare où l’éditeur accompagne sur le long terme son auteur. »

> Lisez notre entrevue avec Michel Jean