Comment obtenir un aperçu de notre avenir sans s’adresser à des voyants plus ou moins fiables ? En jetant un œil sur les étonnants (mais véritables) projets, technologies, services et idées qui feront leur chemin en 2021, rassemblés et ludiquement présentés par le journaliste Alain McKenna dans un livre fort instructif.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Des organes et des maisons imprimés en 3D. Des murales d’algues pour absorber le CO2. Une technologie pour contrôler ses propres rêves. Un « rosaire électronique » pour se connecter à Dieu. Des bolides volants ou autonomes. Ça va arriver en 2021 pourrait ressembler à un grand recueil de science-fiction, si ce n’est que la centaine de tendances qui y sont décrites sont en train de se profiler, voire ont actuellement un pied dans les laboratoires.

« Le livre se base sur des signes précurseurs des tendances à venir, des choses annoncées ou prévues [cette année] », précise l’auteur, journaliste multidisciplinaire féru de nouvelles technologies, qui a d’ailleurs répondu à notre appel avec sa montre connectée – ça ne s’invente pas ! Soucieux de présenter des innovations souvent insolites, mais branchées sur la réalité et non sur le fantasme, il s’est attelé à un travail de vérification, tâchant d’esquiver les poudres aux yeux et autres coups de bluff d’entreprises en mal d’attention.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Le journaliste Alain McKenna

C’est vraiment basé sur des informations, des études, des validations, des faits. Les centres de recherche dans le monde créent des choses incroyables, c’est juste qu’elles ne sont pas forcément accessibles au grand public du jour au lendemain.

Alain McKenna, journaliste

Celui qui a puisé dans les nombreuses retailles récupérées au cours de ses recherches journalistiques cite ainsi les taxis volants, qui frappent encore l’imaginaire, mais qu’il a pu observer de ses propres yeux à Las Vegas et qui font l’objet de recherches à Mirabel.

Ça va se développer

De l’environnement aux transports, en passant par l’économie numérique, on nous envoie jusque sous une tente sur Mars. Un instant ! Dormir sur la planète rouge, ça sera vraiment possible en 2021 ? « “Ça va arriver en 2021”, on joue un peu sur les mots, c’est plus pour dire qu’il va y avoir de l’information et de la nouveauté sur ces sujets-là [cette année]. Ce n’est pas nécessairement coulé dans le béton, ça ne va pas forcément commencer puis se finir en 2021, mais il va se passer de quoi avec ces projets, et ça va continuer dans les années à venir. Par exemple, la Banque du Canada vient de reparler d’un dollar canadien numérique », explique M. McKenna.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CABINET BJARKE INGELS GROUP

Un prototype de colonie martienne est actuellement en construction à Dubaï, comme le montre cette simulation du projet.

« La construction d’un hôtel dans l’espace, on s’entend que ça va durer plus qu’un an ; déjà que construire un train à Montréal, ça en prend 40… », lance-t-il avec cette pointe d’humour que l’on retrouve disséminée dans les pages de l’ouvrage, où l’on apprendra cependant qu’une cité reproduisant une colonie martienne est en construction à Dubaï, en attendant le grand saut.

D’autant qu’avec la pandémie de 2020, les cartes risquent d’être rebattues et redistribuées, perturbant le développement de certains projets. Mais pas forcément en les freinant, puisque l’auteur fait remarquer que la situation coronavirale peut aussi faire office d’accélérateur : technologies sans contact, portefeuilles numériques ou applications d’intelligence artificielle ont bénéficié de l’engrais pandémique tout au long de l’année.

IMAGE FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Ça va arriver en 2021, d’Alain McKenna

Ça va arriver en 2021 
Alain McKenna
Guy Saint-Jean Éditeur
248 pages

Trois projets qui ont fasciné l’auteur

Drones volants multifonctionnels 

« J’aimerais vraiment en piloter un. Par contre, si on est 3 millions à en avoir, ça risque de causer un paquet de problèmes ! »

Arbres à l’épreuve du feu

Un chercheur a créé, par mégarde, un produit ignifugeant les végétaux. La solution aux incendies de masse ? Le journaliste aime également les drones capables de planter des semences dans des zones inaccessibles.

Nourritures et boissons encapsulées 

Desserts et plats en capsule ? C’est sur la table (à dessin), et M. McKenna les trouverait pratiques… et discutables, au vu de la pollution générée par les capsules de café.