Des méchants, on n’en a pas besoin pour finir 2020. À une exception près : El Kapoutchi, le roi des méchants. Sa mission : embêter les enfants (et les faire rigoler involontairement). Cet antihéros est au cœur d’El Kapoutchi : L’infâme piège de Noël, qui vient de paraître aux Éditions de la Bagnole. La Presse a rencontré ses créateurs, Pascale Richard, Alexandre Courteau et Baptiste Amsallem, par un temps méchamment frisquet…

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Miroir, miroir, qui est le plus méchant ?

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

« Des classes entières ont dessiné El Kapoutchi et nous ont envoyé leurs dessins, indique Alexandre Courteau. Chaque fois, ça me touche quand les enfants s’approprient le personnage ou inventent d’autres histoires à partir de lui. »

El Kapoutchi est né dans l’imagination des Courteau, père et fils. Lors d’une balade à vélo, le fils d’Alexandre Courteau – alors âgé de 2 ou 3 ans – a dit en riant : kapoutchi. « C’est un mot inventé, précise l’animateur d’ICI Musique. Je me suis retourné et je lui ai dit : ‟C’est drôle que tu dises ça, connais-tu El Kapoutchi ?” Et là, j’ai inventé une histoire… » L’histoire d’El Kapoutchi, celui qui demande à son miroir : « Qui est le plus méchant ? »

« Ce qui nous amusait vraiment, c’était d’abord de créer un personnage de méchant, dit Alexandre Courteau. En fait, El Kapoutchi est surtout très inventif, et juste un peu bête et méchant – on trouvait ça cool. On avait envie, avec lui, de jouer avec les mots, avec les différents niveaux lexicaux. »

Balado pour enfants

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

« On a reçu des courriels de Français qui ont découvert El Kapoutchi par la balado, souligne Pascale Richard. C’est une grosse surprise : deux nonos font des niaiseries en studio, et tout d’un coup, on reçoit de courriels d’ailleurs. C’est capoté. »

El Kapoutchi a été « présenté » à Pascale Richard, réalisatrice et amie d’Alexandre Courteau. « Une fois, après une émission de radio, j’ai enregistré une histoire d’El Kapoutchi pour la fille de Pascale, précise l’animateur. J’ai improvisé sur le fly, en partant d’une base que j’avais déjà. »

L’expérience a été si concluante que les deux complices ont décidé de créer une balado pour enfants, dont El Kapoutchi serait l’(anti)héros. Alexandre Courteau interprète toutes les voix – même celles des femmes et des enfants – et des effets sonores sont ajoutés (ding ! dong !), au grand plaisir des enfants. Au total, 11 épisodes d’El Kapoutchi, réalisés par Pascale Richard, sont offerts par Radio-Canada.

Star de la littérature

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

« El Kapoutchi n’est pas méchant, il est juste un peu mauvais et aigri, dans le fond, nuance l’illustrateur Baptiste Amsallem. Et ça, j’aime bien ! »

C’est après avoir entendu les balados que l’équipe des Éditions de la Bagnole a voulu faire d’El Kapoutchi une star de la littérature (c’est rusé de flatter les méchants…). L’illustrateur Baptiste Amsallem s’est joint au projet pour faire vivre le personnage en images. « On a vu son style et avec son côté BD, ça collait vraiment », observe Pascale Richard.

Baptiste Amsallem a écouté en boucle les balados, tout en dessinant les scènes. « Comme El Kapoutchi a du caractère, il est grand et sec », décrit l’illustrateur, qui dessine à la main. « Ses dessins originaux sur planche sont absolument fantastiques », témoigne Alexandre Courteau. Seules les couleurs sont ajoutées à l’ordinateur. Un premier tome réussi, El Kapoutchi : Les bonbons maléfiques, a été publié en 2019. Un troisième, El Kapoutchi : L’effroyable chasse aux œufs, est attendu au printemps 2021.

Noël confiné

ILLUSTRATION FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

Extrait d’El Kapoutchi : L’infâme piège de Noël, textes de Pascale Richard et Alexandre Courteau, illustrations de Baptiste Amsallem, les Éditions de la Bagnole

Incroyable, mais vrai : dans l’album, El Kapoutchi passe l’hiver confiné. « C’est drôle, parce que ce livre-là, on l’a écrit il y a super longtemps, souligne Pascale Richard. Quel adon. »

Ses créateurs n’ont pas l’intention de passer les Fêtes avec un air aussi rabougri que celui d’El Kapoutchi. « Nous, on a acheté le plus gros sapin qu’on a jamais eu, raconte Alexandre Courteau, qui est père de trois enfants. Et on va continuer d’inventer des histoires… »

Trop beau pour être vrai

Le père Noël reçoit trop de demandes de cadeaux. Il avertit donc les enfants : cette année, ils risquent de ne recevoir qu’un seul « tout-mini-riquiqui-petit cadeau ». El Kapoutchi, le roi des méchants, saute sur l’occasion pour concevoir une machine à fabriquer des cadeaux tout emballés. Évidemment, quand c’est trop beau pour être vrai, il vaut mieux se méfier… Plein d’humour et de rebondissements, cet album illustré permet de passer un bon moment de lecture, seul (à partir de 6 ans) ou en famille (quel plaisir de jouer le méchant !).

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

El Kapoutchi : L’infâme piège de Noël, textes de Pascale Richard et Alexandre Courteau, illustrations de Baptiste Amsallem, les Éditions de la Bagnole.

El Kapoutchi : L’infâme piège de Noël
Textes de Pascale Richard et Alexandre Courteau
Illustrations de Baptiste Amsallem
Éditions de la Bagnole
Dès 5 ans