Son nom s’est un peu plus effacé que ceux de certains de ses contemporains (Arcand, Brault, Labrecque), mais Jacques Leduc demeure un des membres importants de cette génération de cinéastes québécois ayant fait leurs marques à l’ONF dans les années 1960 et 1970.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Réalisateur comme directeur photo, documentariste comme auteur de fiction, à l’ONF ou dans le privé, le réalisateur de Trois pommes à côté du sommeil a connu une belle carrière que Robert Daudelin, ancien directeur général de la Cinémathèque québécoise, met en lumière en allant à l’essentiel.

L’ouvrage se divise en deux parties équilibrées. D’abord, une biographie professionnelle couvrant les 90 premières pages. Suivie d’une filmographie commentée et d’annexes. Pour quiconque veut en savoir plus sur Leduc (dont plusieurs films sont en accès gratuit sur onf.ca), voilà une excellente entrée en matière. On referme ce petit ouvrage intelligent avec le souhait qu’il s’en fasse davantage dans ce format.

★★★½

Jacques LeducTrois pommes à côté du cinéma, de Robert Daudelin, Les Herbes Rouges, 178 pages
Trois étoiles et demie