(Toronto) L’écrivain de Winnipeg David Bergen aura l’occasion de remporter à nouveau cette année le prestigieux prix littéraire canadien Giller, doté d’une bourse de 100 000 $.

Victoria Ahearn
La Presse Canadienne

La « courte liste » des finalistes, annoncée lundi, comprend aussi Shani Mootoo, qui en est à sa quatrième nomination, ainsi que trois écrivains nommés pour la première fois.

David Bergen avait remporté le Giller en 2005 pour The Time in Between (Un passé envahi d’ombres). Il est maintenant en lice pour son recueil de nouvelles Here the Dark. Il avait aussi été finaliste en 2010 pour The Matter with Morris et a fait la longue liste en 2008 pour The Retreat.

L’Ontarienne Shani Mootoo est finaliste cette année pour son roman Polar Vortex. Elle avait été finaliste en 1997 pour Cereus Blooms at Night, en 2014 avec Moving Forward Sideways Like a Crab et en 2009 avec Valmiki’s Daughter.

La courte liste est complétée cette année par les « recrues » Gil Adamson, Emily St. John Mandel et Souvankham Thammavongsa. Gil Adamson, de Toronto, est retenue pour Ridgerunner, qui fait suite à son premier roman salué en 2007, The Outlander. Emily St. John Mandel, qui a grandi en Colombie-Britannique et vit maintenant à New York, est saluée pour The Glass Hotel. Et Souvankham Thammavongsa, qui a grandi à Toronto, a une chance de remporter le Giller avec son recueil de nouvelles How to Pronounce Knife.

Le lauréat de cette année sera annoncé le 9 novembre lors d’une émission sur les ondes de CBC. Le jury a retenu les cinq finalistes sur un total de 118 œuvres soumises cette année. La « longue liste » de 14 titres annoncée le mois dernier comportait quelques grands noms qui n’ont pas accédé à la courte liste, notamment Thomas King, Emma Donoghue et Lynn Coady.

Ainsi, l’écrivain montréalais Kaie Kellough, qui avait remporté le prix de la poésie Griffin en mai, aurait pu faire un doublé avec le Giller pour son recueil de nouvelles Dominoes at the Crossroads (Véhicule Press). De son côté, le dessinateur montréalais connu sous le nom de Seth avait aussi fait la longue liste avec le dernier volet de son épopée en cinq parties, Clyde Fans (Drawn & Quarterly). C’était la première fois qu’un jury du Giller acceptait un roman graphique.

Il s’agit de la 27e édition du prestigieux prix littéraire qui célèbre les œuvres de fiction canadiennes. Le prix, fondé par feu Jack Rabinovitch, est nommé en l’honneur de sa défunte épouse, la journaliste littéraire Doris Giller.