Cynthia Massé propose avec son premier roman, Chérie, un regard sans merci sur la féminité, celle qu’on s’impose, qu’on nourrit et qu’on honnit tout à la fois.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Elle y dissèque les clichés et stéréotypes intériorisés qu’on veut reproduire même s’ils nous transforment en pâles copies des idoles modernes que sont les blondes Taylor Swift et les autres, jusqu’à plus soif, pour trouver grâce aux yeux de l’homme désiré – et, surtout, aux nôtres. Et c’est à travers une habile construction narrative que l’autrice, qui avait été récompensée du Prix du récit Radio-Canada pour Le réfrigérateur, en 2016, nous plonge dans les méandres de l’esprit torturé mais lucide et à l’humour mordant de sa narratrice.

Cumulant les allers-retours en autobus entre Montréal et Sorel-Tracy (ville dont Massé est originaire), la protagoniste de ce récit s’enfonce de plus en plus loin dans une compétition malsaine et perdue d’avance avec l’ex-femme d’un homme dont elle tombe amoureuse et qui vit toujours dans la même maison où rôde cette présence fantomatique indélogeable. Mais cette conquête amoureuse ne servirait-elle pas de prétexte pour donner à son « âme ordinaire » enfin un sujet digne d’un vrai roman, une chance de passer à la postérité, comme toutes ces romancières au destin tragique ?

Fragmenté en courts chapitres arborant tous un titre commençant par la lettre « C » – comme Chérie, mais aussi comme son prénom, qui est aussi celui de la narratrice, Cynthia – ce roman est une traversée en terres intimes, nourrie des obsessions et envies d’absolu d’une femme qui construit son histoire d’amour comme une œuvre de fiction, quitte à devoir orchestrer sa propre chute. Et qui, en voulant se réinventer autre, laisse ses territoires intérieurs être conquis par une autre, marche sur la ligne fine entre le réel et la fiction, jusqu’à flouter leurs contours. « […] y a-t-il une autre manière d’exister que de faire semblant ? En cette mascarade réside le principe même de la création : prétendre jusqu’au réel », écrit-elle. Adapté du mémoire de maîtrise de l’autrice, Chérie révèle une nouvelle voix littéraire qu’on suivra avec intérêt.

Chérie
Cynthia Massé
Tête Première
168 pages
★★★