(Cincinnati) Margaret Atwood, dont l’œuvre comprend The Handmaid’s Tale (La servante écarlate), qui imagine un avenir totalitaire cauchemardesque pour les États-Unis, remporte un prix pour l’ensemble de ses réalisations.

Associated Press

L’écrivaine et enseignante canadienne est la lauréate du prix d’excellence Richard C. Holbrooke, ont annoncé lundi les responsables du Dayton Literary Peace Prize. Le prix porte le nom du défunt diplomate américain qui a négocié les accords de paix bosniaques de 1995 conclus en Ohio.

Margaret Atwood — autrice prolifique de poésie, de fiction, de non-fiction, d’essais, de bandes dessinées et, récemment, de « tweets » — a connu ces dernières années une nouvelle vague de succès grâce à son roman publié en 1985, dans lequel les femmes perdent tous leurs droits après le renversement du gouvernement américain.

Certains lecteurs de The Handmaid’s Tale ont vu dans les dirigeants du territoire autoritaire de Gilead des similarités avec la montée du républicain Donald Trump à la présidence lors de l’élection de 2016. Une adaptation télévisée mettant en vedette Elisabeth Moss a généré encore plus de commentaires, et des femmes vêtues de capes rouges et de bonnets blancs, comme les servantes représentées dans le livre et la série télévisée, ont été aperçues dans des manifestations politiques.

Sharon Rab, fondatrice et présidente de la Dayton Literary Peace Prize Foundation, a félicité Margaret Atwood pour son succès populaire avec des écrits qui éduquent également les gens sur les questions urgentes de justice sociale et d’environnement.

« Margaret Atwood continue de nous rappeler qu’on ne peut pas croire que “cela ne peut pas arriver ici” ; tout peut arriver n’importe où dans les bonnes circonstances, et maintenant, avec le mépris croissant des institutions démocratiques, ses leçons sont plus vitales que jamais », a déclaré Mme Rab à l’Associated Press par courrier électronique.

Le prix Dayton est accompagné d’un prix de 10 000 $. Les lauréats précédents incluent Studs Terkel, Taylor Branch, John Irving, Gloria Steinem et Elie Wiesel.