Le prix Émile-Nelligan a été remis en toute discrétion mardi à Laurence Veilleux pour son recueil Elle des chambres paru aux éditions Poètes de brousse. L’annonce a été faite en ligne plutôt que lors de la traditionnelle soirée de remise de prix.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

Doté d’une bourse de 7500 $, ce prestigieux prix remis par la Fondation Émile-Nelligan est décerné chaque année à un poète de moins de 35 ans ayant publié un recueil dans la dernière année. Les deux autres finalistes étaient Chauffer le dehors de Marie-Andrée Gill et Je suis célèbre dans le noir de Frédéric Dumont. Ils ont été sélectionnés parmi les 36 ouvrages soumis.

C’est le troisième recueil de la jeune poète originaire de Rimouski – son précédent, Amélia, avait aussi été finaliste au prix Émile-Nelligan. Elle des chambres est un livre honnête et intime qui parle de viol, d’inceste et d’enfance.

« Les chambres, ce qui s’y passe une fois les portes fermées. Ou pire, ce qui s’y passe à la vue de tous et sans cri. Je retourne à l’enfance, une fois de plus, y cherche ce qu’on m’a appris des choses du sexe. Les jeux avec les autres enfants dans la cour d’école. Les images cachées dans la table de chevet de grand-père. Ce que je veux dire, aussi, c’est inceste. C’est vieux comme le monde et je me répète, je tourne en rond. Par la force des choses, je me mets la face dans ce que je nommais ailleurs, à tâtons », disait l’autrice à propos de son livre lors d’un passage à l’émission Plus on est de fous plus on lit il y a un an.

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS POÈTES DE BROUSSE

Elle des chambres

Le jury, formé de Jonathan Lamy et France Mongeau et présidé par Gérald Gaudet, a dit ceci à propos de Elle des chambres, rapporte le site Les libraires.

« La poète élargit son regard en prenant sur elle la douleur de nombreuses filles et femmes, la violence qu’on leur a faite. Elle déplie les images en laissant parler cette violence, ce qu’elle a fait au corps. L’écriture de ce recueil est d’une troublante lucidité. On y pose dès les premières pages cette question essentielle : quelqu’un voudra-t-il me mettre au monde ? »

Le dévoilement du prix Émile-Nelligan, pendant lequel les trois finalistes lisent de longs extraits de leurs recueils, est accessible intégralement sur le web.