Actualités, nouveautés, rencontres d’auteurs, entrevues… Notre équipe vous informe de ce qui se passe dans le monde des livres.

Nathalie Collard
Nathalie Collard La Presse
Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse

Sortie : Rima Elkouri lance un livre à Paris

Notre collègue Rima Elkouri vient de lancer La liberté n’est pas un crime, à Paris. Dans ce récit publié chez Plon, la journaliste prête sa plume à Shaparak Shajarizadeh, une courageuse Iranienne de 44 ans qui a dû fuir son pays après avoir été emprisonnée à plusieurs reprises. Son « crime » ? Avoir manifesté en faveur des droits des femmes et contre le port obligatoire du voile. C’est d’abord une chronique dans La Presse+ qui a attiré l’attention de l’éditrice Sophie Blandinières. À sa sortie en France, La liberté n’est pas un crime a bénéficié d’une très belle couverture médiatique avec, entre autres, des entrevues dans Libération, RFI, Le Point, etc. Le livre sera en librairie au Québec à compter du 1er avril prochain.

Livre audio : La voix d’Armand Gamache

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Raymond Cloutier

On pourra désormais entendre la voix d’Armand Gamache, le personnage chouchou de Louise Penny. La série, qui débute avec le livre En plein cœur, a en effet été adaptée en livre audio par Audible.ca et met en vedette le célèbre policier qui est interprété par le comédien et auteur Raymond Cloutier. Un excellent choix ! On annonce déjà que les titres suivants devraient paraître prochainement : Sous la glace, Le mois le plus cruel, Défense de tuer, Révélation brutale, Enterrez vos morts, Illusion de lumière et Le beau mystère. Audible a également lancé A Certain Woman of Age la semaine dernière. Il s’agit de l’enregistrement du spectacle de la mère du premier ministre Justin Trudeau, Margaret Trudeau, qui avait porté sur scène le contenu de son livre. Ce titre est disponible en anglais seulement.

Librairie : Se payer de la poésie au poids

PHOTO HIROAKI MAEDA, FLICKR

C’est avec une ancienne balance à plateaux de ce type que les propriétaires de la librairie Lettres, sise à Paris, Pascale Brunel et Lahzar Nahal, évaluent le poids des poèmes vendus.

« Bonjour, je prendrai 50 grammes de poèmes, s’il vous plaît. N’emballez pas, c’est pour consommer tout de suite. » Voici le genre de phrase qui pourrait être entendue dans la nouvelle librairie Lettres, sise à Paris, qui a fait grand bruit avec ce concept qu’elle vient instaurer : là-bas, on y achète de la poésie au poids, rapporte Le Point. Sur une balance traditionnelle, le libraire dépose des feuilles de papier raffiné sur lesquelles ont été imprimés les plus beaux vers tirés du nez des poètes classiques ; Rimbaud, Baudelaire, Bashô, Goethe et autres sommités mondiales de la rime.

Le tarif s’élève à 5,80 €, soit 8,80 $ CAN pour 10 grammes, ce qui représente environ huit œuvres, à s’offrir ou à déclamer à l’être aimé. Pour les tenants de la boutique, cette méthode permet de ne pas effaroucher les curieux désirant s’initier à l’art poétique, en leur proposant une solution de rechange aux recueils. Une partie du bénéfice des ventes finance un projet humanitaire à l’île de Roume, en Guinée. À quand une librairie québécoise qui vendrait Nelligan et Miron au kilo ?

Série : L’Écrivain public, suite et fin

PHOTO FOURNIE PAR UNIS TV

Emmanuel Schwartz dans L’écrivain public

Si vous avez aimé les deux premières saisons de la série L’écrivain public mettant en vedette le formidable Emmanuel Schwartz, réjouissez-vous : cinq nouveaux épisodes seront déposés dès lundi sur le site d’Unis TV. Lancée officiellement vendredi dernier dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma, cette troisième et dernière saison est toujours inspirée du roman de Michel Duchesne, qui a brodé cette intrigue à partir de sa propre expérience. C’est l’histoire de Mathieu, écrivain public dans un quartier populaire de Montréal, mi-psychologue, mi-écrivain, qui aide les gens à trouver « les mots pour le dire ». Cette fois, les auteurs abordent l’aspect éthique de la démarche de l’écrivain : a-t-il droit de vampiriser la vie et l’expérience de son entourage pour alimenter son œuvre ? C’est une question vieille comme le monde à laquelle Mathieu, travailleur communautaire, fait face. En effet, il a été renvoyé lorsque son patron a appris qu’il avait publié un roman inspiré de son travail. Ces nouveaux épisodes — réalisés par Eric Piccoli — seront également diffusés à la télé traditionnelle, sur Unis TV, dès le mardi 5 mai, à 20 h. De nouveaux comédiens — dont Mireille Métellus, Marie-Chantal Perron, Ines Talbi et Jacques L’Heureux — se joignent aux personnages des deux autres saisons

À l’agenda : Lancement livre

C’est ce dimanche, en cette Journée internationale des femmes, que Martine Delvaux lance son livre Je n’en ai jamais parlé à personne, publié chez Héliotrope. Le lancement a lieu au bar du théâtre La Licorne dès 18 h 30. Elle rencontrera également ses lecteurs et lectrices le samedi 21 mars, dès 14 h, à la librairie Le Fureteur (Saint-Lambert).

Lancement revue

Le numéro du printemps de la revue LQ (Lettres québécoises) consacré à la relation entre les écrivains et l’argent, le jeudi 12 mars dès 17 h. Au bar L’Escogriffe, 4461, rue Saint-Denis. 

Lancement roman

Mutants, les amitiés sauvages, de Karine Glorieux (Québec Amérique), le dimanche 15 mars dès 11 h. À la librairie Le port de tête, 262, avenue du Mont-Royal Est.