Après son incontournable trilogie intitulée Catalogue affectueux, Normand de Bellefeuille revient à la source de sa pratique poétique avec Histoire du vent, un recueil illustré de belles photos de Laurent Theillet.

Mario Cloutier
Mario Cloutier La Presse

Peu de grands artisans de notre littérature peuvent se permettre un tel dialogue sincère avec le verbe sans tomber dans la mièvrerie.

Après un magnifique prologue sur la question du poème-qui-ne-serait-que-du-vent, l’écrivain nous offre des vers simples et accessibles où les arbres et la nature le guident vers l’humilité, pour ne pas dire la vulnérabilité.

Normand de Bellefeuille n’a pas peur de remettre en question l’écriture. Il y a là tristesse et désastres, mais aussi beauté et amour.

Le livre fait penser à la longue prière d’un corps/cœur lourd qui a beaucoup vécu et créé, mais qui reste, au bout du chemin, un souriant « voyou » que le vent continuera de porter plus loin.

★★★½

Histoire du vent, Normand de Bellefeuille, Noroît, 112 pages