(Montréal) Des membres de la famille de Nelly Arcan ont fait un don de 25 000 $ à la Fondation de l’UQAM afin de créer un prix qui vise à encourager les étudiants en création littéraire.

La Presse canadienne

L’écrivaine québécoise, disparue il y a dix ans, avait obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Le prix Nelly-Arcan vise à « encourager de jeunes auteurs à interroger et à remettre en question les modèles qui façonnent la société », écrit dans un communiqué Marilène Bélanger, avocate et représentante désignée de la famille. « Il favorisera l’éclosion de regards critiques et percutants sur l’état et l’évolution des mentalités. »

Nelly Arcan, née Isabelle Fortier, a publié quatre romans et un livre pour enfants : Putain (2001), Folle (2004), L’Enfant dans le miroir (2007), À ciel ouvert (2007) et Paradis, clef en main (2009). Un recueil de ses essais, Burqa de chair, est paru après sa mort. La cinéaste Anne Émond a écrit et réalisé Nelly (2017), une « évocation » très personnelle de la vie et de la carrière de l’écrivaine.

« Grâce à la famille de cette romancière, dont l’importance n’est plus à démontrer, une étudiante ou un étudiant en création littéraire recevra une aide qui lui permettra à son tour d’écrire », a indiqué la directrice du département d’études littéraires de l’UQAM, Véronique Cnockaert. « C’est une belle façon d’assurer la postérité de l’écrivaine Nelly Arcan. »