Kim Thúy a invité son ami, l’écrivain Pascal Janovjak, à sillonner la grande région de Montréal avec elle le week-end prochain. Un programme rempli de rencontres, d’échanges et de lectures publiques qui raviront les fans de ces deux écrivains.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Impossible de refuser une invitation de Kim Thúy. Quand elle a su que son ami Pascal Janovjak, avec qui elle a écrit À toi en 2011, publiait un nouveau livre, l’invitation a fusé spontanément : tu viens à Montréal !

Il faut dire que l’auteure de Ru et de Mãn a été absolument séduite par le roman de son complice. Dans Le zoo de Rome (Actes Sud), Pascal Janovjak évoque l’histoire de ce zoo créé en 1911 et qu’on peut encore visiter aujourd’hui dans la Ville éternelle. L’auteur imagine des personnages, réels ou fictifs, qu’il fait évoluer au passé et au présent. En filigrane, il propose une observation fine et profonde de la société italienne.

La prose de l’auteur a complètement conquis Kim, qui nous a lu plusieurs extraits du roman avec une passion pas du tout amoindrie par le fait qu’elle venait de débarquer d’un voyage de plusieurs jours en Finlande, suivi d’un arrêt de quelques heures à Québec. Au moment de notre rencontre, elle débarquait littéralement du train.

« Je suis une fan de Pascal, lance celle qui ne semble pas du tout affectée par le décalage horaire. Je veux que les gens le découvrent parce que c’est quelqu’un de tellement intéressant, qui a vécu et travaillé dans plusieurs endroits dans le monde. Il a un parcours tellement riche. »

La tournée des grands-ducs

Le programme que Kim Thúy a concocté pour le week-end est à son image : sans temps mort. Et ce, même si elle débarquera tout juste de l’avion (encore !), de retour d’une tournée au Japon. « C’est complètement improvisé, ce que je fais, lance-t-elle en riant. Mais j’aime partager ce que je trouve beau. Et je veux que les gens entendent Pascal lire des extraits de son livre pour qu’ils découvrent sa voix. Elle est comme du foie gras poêlé avec des figues caramélisées et une gorgée de Sauternes. Sa voix, c’est tout ça à la fois. On y entend toutes ces couches d’expérience, c’est incroyable ! »

En le lisant, je me suis dit : ça, c’est un vrai auteur. Je suis admirative de son style.

Kim Thúy

Entre ses nombreux voyages et ses tout aussi nombreuses activités, Kim Thúy trouve le temps d’écrire son prochain roman, qui racontera l’incroyable histoire de l’opération Babylift, soit l’évacuation et l’adoption d’orphelins vietnamiens par le gouvernement américain, sous le président Ford.

« On les appelait Children of Dust, explique l’auteure. C’est une expression vietnamienne qui signifie que tu n’es rien, les enfants de la poussière… C’est une histoire qui m’a tellement dérangée parce que durant 40 ans, j’ai cru que c’était un acte de générosité de la part des États-Unis. Jusqu’à ce que j’apprenne que, finalement, c’était une opération d’image du gouvernement Ford… C’est cette histoire que je vais raconter à travers deux personnages. »

Inutile d’ajouter qu’on a très hâte de la lire.

Un zoo la nuit

Pendant que son amie Kim s’agite de ce côté-ci de l’Atlantique, Pascal Janovjak prépare ses valises à Rome, où il habite depuis plusieurs années avec sa famille. « Je suis absolument ravi de venir à Montréal, lance-t-il. J’ai reçu un très bel accueil lors de ma dernière visite, pour le livre À toi. »

L’écrivain franco-suisse, qui a consacré trois années à l’écriture de son roman, se dit emballé à l’idée de le présenter aux lecteurs québécois. « Kim adore courir et elle nous a préparé une programmation chargée », note-t-il, un sourire dans la voix.

Les questions abordées dans Le zoo de Rome sont profondes et prêtent très bien à la discussion. « Qu’est-ce qu’un zoo aujourd’hui ? demande Pascal Janovjak. On essaie d’en faire un outil pédagogique, on parle de protection de la nature, mais, en fait, il y a une certaine ambiguïté, car les animaux y sont enfermés. Or, nous sommes à une époque où on se questionne beaucoup sur le droit des animaux. C’est aussi un lieu de divertissement qu’on visite avec les enfants. Il y a une sorte de malaise face au zoo. »

Les angles de discussion ne manqueront donc pas tout au long de ce week-end qui sera tout sauf ennuyeux.

Les activités de Kim Thúy et de Pascal Janovjak

Le 5 juillet

• Présentation du roman Le zoo de Rome (Actes Sud) en présence de Kim Thúy. À la librairie Le port de tête, 18 h.

Le 6 juillet

• 10 h : Les placoteries du parvis, au domaine Trinity (360, rue McGinnis, Vieux-Iberville). Entrée gratuite.

• 17 h : « 5 à 7 » en compagnie des deux auteurs (lectures, etc.), à Adélard (23, rue Principale, Frelighsburg). Entrée : 20 $ (incluant un verre de vin ou de bière). Les revenus vont au financement des activités éducatives et gratuites d’Adélard.

Le 7 juillet

• Pique-nique festif pour célébrer le 10e anniversaire de la sortie de Ru de Kim Thúy, au parc St. Mark, dans le Vieux-Longueuil. De 12 h à 16 h.

• Lecture en plein air d’extraits du livre Ru à voix haute par Alice Tran et Valérie Descheneaux, accompagnées du violoncelliste Claude Lamothe, dans une mise en lecture d’Isabelle Drainville. À 14 h et 15 h.

• Rencontres secrètes et intimes avec Kim Thúy. Les chanceux qui assisteront à ces rencontres ont déjà été déterminés par tirage au sort. À 17 h et 20 h.