Source ID:22a49e17f9373963bec7a47950dcb52b; App Source:StoryBuilder

Prix des libraires: des voix fortes et marginales récompensées

Les lauréats de cette année : Jean Dumont, de... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Les lauréats de cette année : Jean Dumont, de la librairie Pantoute, gagnant du Prix d'excellence de l'Association des libraires du Québec, Alexie Morin, lauréate catégorie Roman québécois, Robyn Maynard, lauréate catégorie Essai québécois, Francis Desharnais, lauréat catégorie BD québécoise, et Joséphine Bacon, lauréate catégorie Poésie.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le Prix des libraires, qui présentait hier pour la deuxième année une soirée sous forme de gala au Club Soda, a récompensé des voix fortes et marginales du milieu littéraire, parmi lesquelles Alexie Morin, Joséphine Bacon et Robyn Maynard.

L'animateur Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques a donné le ton au deuxième gala du Prix des libraires, présenté par l'Association des libraires du Québec (ALQ), dans son style bon enfant et pince-sans-rire, en confiant sa fierté d'être ambassadeur de ces prix, mais aussi le stress qui vient avec cette responsabilité. « On m'a demandé de faire des blagues à propos des finalistes, et là, j'ai lu les livres... » Il a préféré rendre hommage aux libraires, qui nous « connaissent intimement à travers nos choix » et qui « nous vendent toujours plus qu'un livre » en nous conseillant un coup de foudre ou une découverte qui transcende l'objet.

Ponctué de lectures d'extraits des livres de tous les finalistes, par Catherine Trudeau, Pascale Montpetit, Alice Pascual et Vincent-Guillaume Otis, le gala du Prix des libraires, très sympathique dans l'ambiance du Club Soda, gagnerait beaucoup à voir sa formule resserrée, car il est plus long que la plupart des galas. Même si les lecteurs sont des gens plus patients que la moyenne !

Mais c'est un beau palmarès de marginaux que les libraires ont choisi de célébrer cette année. Quand nous regardons la liste des lauréats, c'est assez frappant. Côté roman québécois, c'est Alexie Morin, avec Ouvrir son coeur, dans lequel elle parle d'une adolescence atypique et du parcours d'une exclue, qui a été couronnée. « Je suis remplie de gratitude », a-t-elle déclaré, en soulignant que c'était la neuvième fois qu'une femme remportait le prix dans cette catégorie en 26 ans. Mentionnons que c'est la troisième année de suite que la maison Le Quartanier obtient le prix dans cette catégorie.

L'animateur de la soirée, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

L'animateur de la soirée, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

En poésie, Joséphine Bacon, qu'on n'a plus besoin de présenter, a été primée pour son recueil bilingue Uiesh - Quelque part. Figure incontournable de la poésie des Premières Nations, arrivée sur le tard à l'écriture (mais il n'est jamais trop tard), extrêmement humble et concise dans ses remerciements prononcés en partie en innu, elle a été chaudement applaudie. 

Robyn Maynard, de la même maison que Joséphine Bacon, Mémoire d'encrier, a reçu le prix pour un essai qui a brassé la cage, NoirEs sous surveillance - et Mémoire d'encrier, souvent dans les listes des nommés, rarement dans celles des lauréats, se retrouve ainsi deux fois récompensée.

En BD québécoise, le lauréat Francis Desharnais, dans La petite Russie, raconte une parcelle d'histoire inédite du Québec, inspirée par sa famille, dans les dures forêts d'Abitibi au milieu du XXe siècle. Côté roman hors Québec, Le lambeau, de Philippe Lançon, a tout de même été écrit par un homme plus connu comme journaliste que comme écrivain, mais qui a su détourner le drame de l'attaque contre Charlie Hebdo pour en faire de la grande littérature. Enfin, dans la catégorie BD hors Québec, Emil Ferris, elle aussi arrivée sur le tard à la bande dessinée après mille épreuves, a été récompensée pour Moi, ce que j'aime, c'est les monstres.

L'envie d'écrire

Les libraires ont appuyé une belle bande d'« outsiders », finalement.

« Ça veut dire que ces voix s'imposent et se font entendre », a dit Alexie Morin lorsque nous lui avons parlé avant le gala, sensible à ceux et celles qui n'ont pas osé encore se faire entendre. « J'espère que ça va donner envie à d'autres d'écrire, d'envoyer des manuscrits et de [se faire] publier. »

Le Prix d'excellence de l'ALQ, qui honore le travail exceptionnel d'un libraire, a été remis cette année à Jean Dumont, de la librairie Pantoute à Québec. Près de 45 ans de dévouement aux livres, cela méritait certainement d'être souligné. Et l'homme, très volubile, qu'il a presque fallu détacher du micro, a cité Félix Leclerc : « J'aimerais être un homme de peu de mots. » C'est trop tard quand on a autant lu. Un moment touchant de la soirée.

Consultez la liste complète des nominations : https://prixdeslibraires.qc.ca/




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer