Les superlatifs sont de mise lorsqu’un bouquin porte la griffe de François Samson-Dunlop.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Après Pinkerton (épopée antiromantique inspirée de Weezer) et Poulet Grain-Grain (récit philosophico-loufoque d’un retour à la terre), tous deux coécrits par Alexandre Fontaine Rousseau, le voilà en solo.

Dans Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner, il met en scène son alter ego qui, outré, proclame qu’il n’utilisera plus les produits et les services d’entreprises qui usent de paradis fiscaux. Plus facile à dire qu’à faire, constatera-t-il. Au fil des dizaines de pages suivantes, il détaille les stratagèmes utilisés par IKEA, Nike, Uber et quantité d’autres pour éviter de payer des impôts.

Avec clarté — il ne se gêne pas pour nous faire des dessins, c’est de la BD, après tout ! – et un humour trempé dans l’autodérision, il brosse le portrait d’un système qui facilite la triche.

C’est consternant, mais le récit est inspiré, drôle et habilement ficelé.

IMAGE FOURNIE PAR ÉCOSOCIÉTÉ

Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner, de François Samson-Dunlop

Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner

François Samson-Dunlop

Écosociété

213 pages