Avec ce nouvel opus, son 16e, le populaire écrivain français Guillaume Musso se surpasse et entraîne le lecteur dans un récit passionnant, dont on tourne les pages à la vitesse grand V.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

À la fois polar, récit intimiste aux multiples voies narratives et réflexion sur la littérature et le succès, La vie secrète des écrivains nous entraîne sur la piste du célèbre écrivain Nathan Fawles qui, après avoir été plébiscité avec ses romans, cesse subitement d’écrire et se retire de la vie publique dans l’île reculée de Beaumont, au large des côtes méditerranéennes, où il se terre dans le silence depuis 20 ans. Quel secret cache-t-il ?

Parallèlement, Raphaël Bataille, féru admirateur de Fawles qui caresse le rêve de devenir écrivain, débarque dans l’île pour travailler dans une librairie, mais avec une seule idée en tête : forcer une rencontre avec celui qu’il admire pour qu’il lise son premier manuscrit, refusé par maintes maisons d’édition.

Tout cela alors qu’une journaliste suisse, Mathilde Monney, elle aussi récemment arrivée à Beaumont, semble déterminée à percer le mystère Fawles… et qu’un sordide meurtre met les habitants de cette paisible bourgade insulaire aux abois.

Dans ce roman aux multiples ramifications, qui prend un malin plaisir à jouer au chat et à la souris avec le lecteur, Musso offre une palpitante mise en abîme de la vie d’écrivain, mettant même son double fictif ultimement en scène.

On sent que l’auteur s’est franchement amusé en jouant avec les codes du récit et de la narration – peut-on tuer son narrateur aux trois quarts du récit ? Il brouille habilement la frontière entre le réel et la fiction, à tel point qu’on en vient à se demander si Fawles – Musso dédie son roman à « Nathan » – et Beaumont existent réellement.

Truffé de références littéraires, de citations d’auteurs célèbres et de réflexions sur la littérature, dont l’éternel débat entre divertissement et « vraie » littérature, La vie secrète des écrivains donne à voir un Musso au sommet de son art.

★★★★ La vie secrète des écrivains. Guillaume Musso. Éditions Calmann-Lévy. 352 pages.