Le prix de la revue Études françaises, remis à un écrivain francophone pour une œuvre qui lui a été commandée, a été décerné cette année à Marie-Claire Blais pour À l’intérieur de la menace, court mais dense texte publié aux Presses de l’Université de Montréal (PUM).

Chantal Guy Chantal Guy
La Presse

C’est en quelque sorte un prolongement des chroniques de l’auteure du gigantesque cycle SoifsParcours d’un écrivain, notes américaines et Passages américains, qui célébraient des figures de la résistance.

Le ton d’À l’intérieur de la menace est plus aigu, plus urgent; on pourrait même parler d’un pamphlet sur l’administration Trump, qui se situe «dans un présent très vif et douloureux, brutalement confrontés à l’ère de Trump, laquelle, si nous succombons à la distraction, pourrait facilement devenir une ère de dictature que nous n’avons jamais connue ni aux États-Unis ni au Canada». Marie-Claire Blais, qui habite les États-Unis depuis longtemps, dans la petite île de Key West, ne mâche pas ses mots, dessinant le portrait d’un être narcissique, jaloux et dangereux qui détruit l’héritage de Barack Obama et attaque toute forme de contestation.

De la défaite de Hillary Clinton, qu’elle admire, jusqu’à l’ouragan Irma qui voit naître la solidarité entre les sinistrés des Keys, l’écrivain, qui se fait ici témoin de son temps, dresse la liste des exactions de ce président absurde, les attaques contre la presse, les migrants mis dans des camps et séparés de leurs enfants, la montée des suprémacistes blancs, les tweets haineux quotidiens… La liste est malheureusement si longue.

Mais pour Blais, le véritable danger est l’indifférence, la «normalisation d’un culte de la violence, s’inscrivant en nous, comme s’il était devenu normal, en quelques mois, d’être raciste, de s’engourdir de fausses valeurs, de s’endormir avec des paroles, des tweets qui nous dérangent, mais auxquels nous devenons sourds par habitude de paresse, et aussi parce que l’on se demande si on a encore le droit de se révolter, tant pèse sur nous quelque indéfinissable oppression que nul ne semble savoir comment nommer». C’est le rôle de l’écrivain de le faire.

À noter que À l’intérieur de la menace est publié en même temps que deux essais sur l’œuvre de Marie-Claire Blais: Lectures de Marie-Claire Blais (chez PUM) et Lectures de Soifs (Les cahiers de la recherche du CRILCQ).

* * * 1/2 À l’intérieur de la menace. Marie-Claire Blais. PUM. 130 pages.