En Pologne, à la fin des années 30, deux jumeaux grandissent dans un shtetl semblable à tant d’autres, alors que grondent des rumeurs de guerre. Lorsque leur famille est décimée, seul survit Alter.

Laila Maalouf Laila Maalouf
La Presse

Il erre dans la campagne environnante jusqu’à ce qu’un prêtre le mette à l’abri. De fil en aiguille, le jeune garçon se retrouve à Lodz auprès de bons samaritains. Mais le mal frappe à tout moment ; déportations, saccages et profanation des lieux de prière deviennent quotidiens.

Esseulé et condamné à l’errance, Alter est « l’orphelin du chaos ». Il se rebelle et refuse de porter l’étoile obligatoire, tandis qu’un homme cherche à regrouper et organiser les Juifs entassés dans le ghetto de Lodz — sous prétexte que le travail les sauvera et les rendra libres. Or, peu à peu, il régente en despote et les conditions de vie du quartier finissent par ressembler à celles des camps.

Privé de toute humanité, l’homme peut-il être autre qu’un monstre ? Hubert Haddad (Palestine, Le peintre d’éventail) répond à la question avec sa plume magnifique, bien qu’il perde trop souvent notre attention à force de digressions narratives — errant lui-même à travers les personnages et l’intrigue. N’empêche, voilà un livre important, magistral, qui montre avec sagesse que même lorsqu’il n’a plus rien, l’être humain fait tout son possible pour survivre.

★★★½

Un monstre et un chaos. Hubert Haddad. Zulma. 368 pages.