Notre journaliste partage ses impressions sur quelques titres jeunesse.

Marie Allard
La Presse

Pour les petits

Le pire livre du monde

Elise Gravel. Paru aux Éditions Scholastic. Dès 4 ans.

Vraiment pire que pire

C’est l’histoire de la « prinssesse » Barbarotte et du « prinsse » Poitrick. Eh oui, « prinsse », parce que cet album est bourré de fautes. Ce n’est pas tout : l’histoire est ennuyante, les dessins sont moches et le vocabulaire, limité… selon deux personnages qui critiquent le livre et se font complices des lecteurs. C’est drôle, vulgaire, et ça déconstruit les clichés. Bref, c’est du Elise Gravel, et les enfants en redemandent.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le pire livre du monde, d’Elise Gravel

Pour les enfants

Neuro

François Gravel. Publié dans la collection Gulliver, aux éditions Québec Amérique*. Dès 11 ans.

Au Laboratoire

Louis peut faire des calculs aussi vite qu’un ordinateur. « Et même plus ça dépend des calculs », écrit-il sans ponctuation. La ponctuation, comme les émotions, c’est compliqué pour Louis. Ses parents l’ont vendu au Laboratoire de la Société, où il étudie – ou est étudié ? – avec d’autres jeunes surdoués. Une fois habitué à l’écriture, fidèle aux pensées touffues de Louis, on plonge avidement dans ce roman dystopique. Intéressant et stimulant.

* Merci à Vicky Sanfaçon, de la librairie Pantoute, pour cette suggestion.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Neuro de François Gravel

Pour les ados

Nos éclats de miroir

Florence Hinckel. Publié aux Éditions Nathan*. Dès 14 ans.

Anne et Cléo

Cléo, 14 ans et 11 mois, décide d’écrire à Anne. Ce n’est pas une copine : c’est Anne Frank, cette jeune Juive dont elle a lu le journal, tenu alors qu’elle se cachait en tentant d’éviter la Shoah. La vie de Cléo est évidemment moins dramatique, quoique pas lisse. Elle va en classe, pense à un garçon et vit avec sa mère, qui fugue à l’occasion. Très fin, ce roman capture bien les 15 ans d’une jeune fille – Cléo arrête d’écrire à 15 ans, 1 mois et 19 jours, soit l’âge d’Anne Frank lors de sa dernière lettre.

* Merci à Vicky Sanfaçon, de la librairie Pantoute, pour cette suggestion.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Nos éclats de miroir de Florence Hinckel

Bande dessinée

La quête d’Albert

Texte et dessins d’Isabelle Arsenault. Parue dans la collection La bande du Mile End, Les éditions de la Pastèque. Dès 4 ans.

Cher Albert

Albert en a assez du bruit qu’il y a chez lui. Il sort dans la ruelle, avec un livre. Un tableau de soleil couchant, abandonné parmi les déchets, l’envoûte. Albert s’imagine lisant à la plage. Jusqu’à ce que Colette vienne jardiner dans la ruelle et que Tom y débarque pour jouer au badminton… Dans ce second tome de La bande du Mile End, la douceur du trait d’Isabelle Arsenault fait toujours des merveilles. À savourer comme un bonbon rare.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La quête d’Albert, texte et dessins d’Isabelle Arsenault

Documentaire

Gregory Charles

Texte de Julie Champagne, illustrations de Richard Vallerand. Paru dans la collection Chef d’entreprise, éditions Bayard Canada. Dès 8 ans.

Pour oser se lancer

Gregory Charles est connu des enfants comme animateur des émissions Virtuose et Crescendo, à la télé. Dans ce documentaire bien conçu, tant l’enfance de Gregory (né d’un couple mixte) que ses prouesses comme artiste sont racontées. Encore plus intéressant : son parcours d’entrepreneur, avec ses hauts et ses bas, est aussi expliqué – ce qui évite de tomber dans l’hagiographie. Rythmé et pertinent.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Chef d'entreprise : Gregory Charles