C’est le livre Les figures du ravissement de Marianne Massin qui a inspiré les organisateurs des Correspondances d’Eastman pour son thème de 2019.

Chantal Guy Chantal Guy
La Presse

« Le ravissement, c’est être enlevé à soi-même, surpris à exister en dehors des cadres normaux de l’existence », peut-on lire dans le communiqué.

Et il faut dire que depuis 17 ans, c’est un peu ce qu’offre cet événement qui se tient en août dans un cadre… ravissant.

Cette année, les porte-paroles Christian Bégin et Sonia Sarfati (pour le volet jeunesse) accueilleront les festivaliers du 8 au 11 août, qui pourront participer à des ateliers, assister à des conférences, discussions, cafés littéraires et spectacles.

On annonce un coquetel littéraire avec Christian Bégin et Kim Thuy, des grandes entrevues avec Joséphine Bacon, Biz, Arlette Cousture ou David Goudreault, le spectacle Chronique d’un cœur vintage d’Émilie Bibeau, une classe de maître avec Karoline Georges animée par Marie-France Bazzo, de même qu’une lecture de la correspondance entre Albert Camus et Maria Casarès par Christian Bégin et Véronique Grenier.

L’espace jeunesse proposera aux enfants des rencontres avec Pierre Labrie, Gabriel Anctil, Philippe Béha, Biz et Marianne Dubuc. Enfin, signalons le concours de l’Interlettre, qui se déroule du 28 mai au 22 juillet et qui invite le public à écrire un texte sur le thème du ravissement, avec un grand prix de 500 $ au final pour le texte gagnant.

Les billets et forfaits sont en vente dès maintenant au 1 888 297-3449. Pour plus de détails sur la programmation ou pour acheter des billets en ligne : lescorrespondances.ca