Le premier roman de Liza Harkiolakis, connue pour collaborer à des blogues comme Ma famille mon chaos, aborde ses thèmes de prédilection, soit le célibat et la maternité.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Les cœurs fidèles (avec une jolie illustration de Marc Séguin sur la couverture) nous entraîne dans le chemin sinueux des amours compliqués de son intense et caractérielle héroïne Sarah, qui décide de partir travailler en Afrique afin de s’éloigner d’une relation amoureuse compliquée qui ne lui convient plus.

Entre le continent africain et Montréal, on suit sa trajectoire où gravitent ses deux grandes amies, Florence et Marie, ses différentes rencontres masculines et sa relation compliquée avec sa mère. Entraînant avec ses nombreux rebondissements et écrit dans un style direct et sans fioritures, Les cœurs fidèles se lit d’une traite.

Un vrai roman de «chick lit» qui ne nous épargne pas des clichés habituels du genre – les aléas du célibat, les conflits amoureux, le salut de l’amitié, les soirées arrosées, le vertige de la maternité, la crise de la quarantaine –, mais qui a la qualité d’être raconté avec sensibilité et une bonne dose d’autodérision.

* * * Les cœurs fidèles. Liza Harkiolakis. Éditions Hurtubise. 318 pages.