Depuis jeudi dernier, Québec dispose de sa toute première salle consacrée au rire, le ComediHa! Club. « Le parlement, ça ne compte pas ! », veut la blague. Tous les mercredis, en webdiffusion pour l’instant, l’humoriste P-A Méthot et ses invités chaufferont le public en direct du nouvel incubateur imaginé par QuébéComm, groupe qui pilote le ComediHa! Fest-Québec.

Publié le 23 janv. 2021
Charles-Éric Blais-Poulin
Charles-Éric Blais-Poulin La Presse

« Ça me faisait plaisir de faire ça », explique P-A Méthot, dont le parcours est intimement lié à la capitale. « Il y en a qui disent : “Ah ouin, tu vas animer des soirées avec la relève ?” Je ne veux pas me comparer à Sidney Crosby, mais lui, ça ne le dérange pas d’aller patiner sans équipement de hockey. Il aime ça. C’est autre chose. Ce n’est pas une salle de spectacle, c’est un comédie club. On va découvrir plein de nouveaux talents. »

Parmi les mauvaises nouvelles pandémiques, une bonne : les prochaines soirées d’humour seront virtuelles, donc offertes aux adeptes d’humour de tous les quartiers, de Hull à Limoilou en passant par Rosemont. À condition de débourser environ 25 $.

« On a hâte de casser du nouveau stock, dit le maître de cérémonie originaire de Chandler, en Gaspésie. Le public va pouvoir nous écrire en même temps. »

Ce n’est pas se réorganiser, ce n’est pas se réinventer. C’est inventer quelque chose d’autre. Pour le moment, ça fait vraiment du bien de se voir ensemble, dans une salle d’humour.

P-A Méthot, humoriste

Lorsque la pandémie se conjuguera au passé, jusqu’à 160 spectateurs pourront converger à Sainte-Foy et répondre à ce mantra : « Tu t’assis, t’applaudis, pis tu ris ! »

La jeunesse d’abord

Entre-temps, les humoristes devront peser l’efficacité de leurs gags grâce aux caméras du public. Le plus gros défi ? « Même si on est capable d’avoir des images claires de la planète Mars, on n’est pas capable d’enlever la seconde et quart de délai entre la joke et les rires, constate P-A Méthot. Il faut s’habituer à ça, parce que sinon, on a tendance à faire une pause. On commence à être habitués, mais c’est la plus grosse difficulté. »

Le cabaret d’humour, un peu l’équivalent du Bordel ou du Terminal à Montréal, fera le pont entre des humoristes établis et des poulains prometteurs. Rodages, micros ouverts et shows mystères ponctueront la programmation.

La prochaine soirée d’humour, mercredi, réunira Alexandre Bisaillon, Jean-Michel Martel, Pierre-Bruno Rivard et Mathieu Cyr.

Il y a fort à parier que ComediHa! misera sur la jeunesse, tant sur scène qu’à la billetterie. Le club, dont l’aménagement a coûté plus d’un demi-million de dollars, est facilement accessible à pied pour 50 000 étudiants de la capitale.

Consultez le site des Mercredis ComediHa!

https://www.comediha.tv/products/mercredis-comediha-club-de-loto-quebec