Voici six spectacles d'humour à voir ce printemps.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Sam Breton

Il est le gagnant de la Découverte de l’année des derniers Olivier. Sam Breton pourra maintenant démontrer, à grande échelle, pourquoi il a reçu cette reconnaissance. L’humoriste présente son premier spectacle solo après plus d’une année de rodage. Comme il l’a démontré sur scène ces derniers mois, ainsi qu’en vidéo dans ses capsules sur le web, celui qui est aussi chroniqueur à Salut, Bonjour ! fait preuve d’un humour de conteur. Avec Au pic pis à pelle, il amènera son énergie limite déjantée sur les scènes un peu partout au Québec.

Au Gesù, les 21 et 22 janvier ainsi que les 20 et 21 février

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB D’OLIVIER MARTINEAU

Pour Parfa, Olivier Martineau s’adresse à un public de 16 ans et plus.

Olivier Martineau

C’est un deuxième spectacle solo en carrière pour Olivier Martineau, qui présente Parfa après être monté sur scène pendant trois ans pour la tournée de son spectacle éponyme – une tournée qui lui a valu un billet d’argent. Pour Parfa, il s’adresse à un public de 16 ans et plus, ce qui laisse déjà présager la teneur du spectacle. Olivier Martineau n’hésite pas à déranger, voire à choquer. Encore une fois, il reprendra sa guitare pour faire de l’humour en chanson.

Au Monument-National, les 4 et 5 février

PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL

Les fleurs du tapis, de Rachid Badouri, a déjà été présenté à Québec et a reçu de très bons commentaires de la critique.

Rachid Badouri

Ses deux premiers spectacles ont fait vendre plus de 800 000 billets. Rachid Badouri remonte sur scène au Québec en homme changé, paraît-il. Son troisième spectacle solo, Les fleurs du tapis, qu’il a présenté en rodage depuis l’été dernier, lui permettra de raconter « toutes les fois où il s’est enfargé dans sa vie ». Enfant roi devenu homme désagréable, Badouri dit avoir compris ses erreurs et revient sur le personnage qu’il s’est créé pour faire croire qu’il était le gendre parfait. Les fleurs du tapis a déjà été présenté à Québec et a reçu de très bons commentaires de la critique. Déjà fort d’un billet d’or (pour plus de 60 000 billets vendus), ce nouveau spectacle, scénarisé par Laurent Paquin, pourrait marquer un retour au Québec réussi pour Rachid Badouri, après une assez longue période d’absence. 

À L’Olympia, les 19, 20 et 21 février

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

L’ancienne sexologue Mélanie Couture roule sa bosse en humour depuis la moitié des années 2000.

Mélanie Couture

L’ancienne sexologue Mélanie Couture roule sa bosse en humour depuis la moitié des années 2000. Si elle est dans le circuit depuis plusieurs années, on ne peut pas vraiment la qualifier de vétérane, puisque Pure Couture est son tout premier spectacle solo. Elle peut tout de même se vanter d’avoir cinq galas Juste pour rire à son actif. Nommée dans la catégorie Découverte de l’année au gala Les Olivier de 2016, c’est avec son humour sans tabou qu’elle fait sa marque. Couture parle de la vie, de l’amour, de la maternité. Le sexe y passe, bien sûr, et toujours de façon crue. Cette nouvelle proposition a déjà fait un peu de route (la première a eu lieu en novembre) et continuera son chemin partout au Québec dans les prochains mois.

Au Club Soda, le 9 mai. 16 ans et plus

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Guillaume Pineault a été invité au gala Juste pour rire d’Anne-Élisabeth Bossé l’an dernier.

Guillaume Pineault

Il aura fallu bien des détours pour que Guillaume Pineault atterrisse finalement sur les scènes québécoises avec son premier spectacle d’humour, justement intitulé Détour. Parce qu’il n’était pas du tout destiné à ça, au départ, lui qui a passé 11 années à l’université à étudier l’ergothérapie et l’ostéopathie. Pourtant, c’est bel et bien sur scène que Pineault veut faire du bien, en faisant rire son public. Invité au gala Juste pour rire d’Anne-Élisabeth Bossé l’an dernier, l’humoriste s’est ensuite vu nommer dans la catégorie Découverte de l’année aux Olivier.

Au Gésù, le 28 février

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Arnaud Soly est de ces humoristes qui représentent parfaitement la nouvelle génération parce qu’il ne ressemble à aucun autre.

Arnaud Soly

Vous avez peut-être regardé une de ses capsules virales sur le web (vous savez, le gars qui joue de la flûte avec son nez ?). Peut-être l’avez-vous vu dans le gala Carte blanche de Katerine Levac au festival Juste pour rire, où il a présenté un numéro. Peut-être son nom ne vous dit-il encore rien (il va falloir y remédier). Sachez en tout cas qu’Arnaud Soly est de ces humoristes qui représentent parfaitement la nouvelle génération parce qu’il ne ressemble à aucun autre. Son originalité et son utilisation efficace des réseaux sociaux l’ont propulsé parmi les artistes de la relève à tenir à l’œil. Avec son premier one-man-show, Stand-Up, Soly pourra convaincre le grand public de son talent. Son spectacle est mis en scène par Fabien Cloutier.

Au Club Soda, le 7 avril