Malgré la fermeture des bars et des salles de spectacles, le festival Juste pour rire bat son plein… en ligne ! Vendredi soir, Jean-Sébastien Girard a été l’hôte du Show éphémère, diffusé sur l’espace Yoop, en direct de la Place des Arts. Une expérience déstabilisante pour l’animateur de cette soirée des plus réussies que vous pourrez rattraper gratuitement en version légèrement écourtée vendredi prochain sur le web et sur les ondes d’ICI Première.

Stéphanie Vallet Stéphanie Vallet
La Presse

C’est avec le plus grand scepticisme que nous nous sommes connectée à l’espace Yoop vendredi soir pour suivre le Show éphémère. Si, dans une salle aux trois quarts vide, l’expérience avait été déprimante à souhait plus tôt en semaine pour un autre gala, on se demandait vraiment si on allait survivre à un spectacle d’humour virtuel. Mais Jean-Sébastien Girard et ses invités ont réussi à prouver qu’un numéro réussi l’est, quelle que soit la plateforme où il est présenté !

PHOTO MYRIAM FRENETTE FOURNIE PAR JPR

L’animateur du Show éphémère Jean-Sébastien Girard

Quelques jours à peine après l’annonce du passage de Montréal en zone rouge, Jean-Sébastien Girard a en effet dû faire le deuil d’un public en chair et en os. « On devait vivre une expérience semi-normale. J’avais hâte de retrouver des êtres humains, d’entendre du monde rire à mes jokes. C’est de ça qu’on se nourrit. Ça t’encourage, te galvanise quand ça fonctionne. Te force à t’ajuster quand ça fonctionne moins », explique l’humoriste obligé de s’ajuster devant des spectateurs virtuels.

Dans l’espace Yoop, « tu vois quand même une vingtaine de personnes, les visages sont assez gros, tu vois leur nom, leur décor. Il y a quelque chose d’assez intimidant, mais aussi d’assez le fun. Je trouvais ça sympa de pouvoir les interpeller, me moquer de leur intérieur ! », lance l’animateur, amusé. Les codes sont différents.

Mais malgré tout, c’est peut-être la fois où j’ai le plus été à l’aise sur une scène !

Jean-Sébastien Girard

Faire un spectacle sur les sujets de l’actualité, en pleine pandémie. Tel était donc le défi lancé à Jean-Sébastien Girard par Juste pour rire. Le Show éphémère ? « Non, ce n’est pas une rétrospective de la carrière de Julien Lacroix ! lance d’entrée de jeu celui qui coanime La Soirée est (encore) jeune à ICI Première. Ce sont des blagues sur des sujets très actuels. Des blagues qui, comme Daniel Boucher, vont très mal vieillir. »

Rien ne lui a échappé, que ce soit la plus récente vague de dénonciations (« Je suis “COVID proof” » et « dénonciation proof » : je m’envoie mes propres dick pics, je me suis dénoncé moi-même sur Instagram et je me suis envoyé moi-même une mise en demeure ») ou les antivaccins (« Le vaccin, pensez-y bien ! Est-ce qu’on a envie de finir comme Louis T ? »), son humour caustique frappe dans le mille, tout comme celui de ses invités choisis selon deux critères : « Je les trouve très drôles ou je veux coucher avec. C’est comme ça qu’on fonctionne, surtout à Juste pour rire ! »

De l’humour corrosif comme on l’aime

  • Guillaume Wagner

    PHOTO MYRIAM FRENETTE FOURNIE PAR JPR

    Guillaume Wagner

  • Julien Corriveau

    PHOTO MYRIAM FRENETTE FOURNIE PAR JPR

    Julien Corriveau

  • Catherine Éthier

    PHOTO MYRIAM FRENETTE FOURNIE PAR JPR

    Catherine Éthier

  • Jean-Thomas Jobin

    PHOTO MYRIAM FRENETTE FOURNIE PAR JPR

    Jean-Thomas Jobin

  • Louis T

    PHOTO MYRIAM FRENETTE FOURNIE PAR JPR

    Louis T

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guillaume Wagner a été le premier à monter sur scène, visiblement très à l’aise de se produire malgré l’absence d’un vrai public. Fidèle à lui-même, il a abordé sans tabou et dans la plus grande provocation les sujets de l’heure : « Maripier Morin, que vous avez découverte comme la bitch d’Occupation double, vous avez rajouté de l’argent pis du pouvoir là-dessus et vous êtes surpris que ça dérape ? », a-t-il blagué, juste avant de revenir sur Leaving Neverland, le documentaire de HBO consacré à Michael Jackson, qu’il déclare être « le meilleur pédophile de tous les temps ».

Les amateurs des Appendices seront comblés par la présence de Julien Corriveau en Monsieur Mousteille. « Merci pour ce chaleureux accueil virtuel ; je me sens aussi apprécié qu’un courriel », a lancé l’humoriste aux savoureux jeux de mots.

On tient à saluer la plume de Catherine Éthier qui a vraiment brillé dans le Show éphémère, tout particulièrement avec son passage sur les points de presse de François Legault et son imitation du traducteur simultané au débit si singulier.

On a eu beaucoup plus de mal à suivre Jean-Thomas Jobin, dont l’humour décalé par rapport à celui des collègues qui l’ont précédé n’a pas semblé aussi apprécié par le public de Yoop qui s’est fait plus timide pendant sa prestation.

Louis T a clos avec brio la soirée de ce spectacle taillé sur mesure pour son style d’humour. Le public Yoop s’est fait beaucoup plus bruyant lors de son passage. Il faut dire que Louis T était comme un poisson dans l’eau pour jaser de sujets comme le mouvement antivaccin : « Il faudrait des noms de maladies plus épeurants comme islamopolio. Là, tout le monde se fait vacciner ! », a-t-il blagué avant de se lancer dans une lecture hilarante des meilleurs messages de Québécois dans le Sud sur le site de TripAdvisor.

Le Show éphémère, version écourtée gratuite les 9 et 10 octobre sur le site du festival Juste pour rire et le vendredi 9 octobre à 22 h sur ICI Première.

> Consultez le site du festival