Plus de 4 millions de spectateurs ont regardé l’humoriste montréalais Ryan George commenter la dernière saison de la série télé Game of Thrones. Près de 4 millions de personnes ont vu ce sympathique youtubeur décortiquer avec ironie, en direct de son sous-sol d’Ahuntsic, le scénario d’Avengers : Endgame, le film le plus rentable de l’histoire du cinéma.

Marc Cassivi Marc Cassivi
La Presse

En confinement, j’ai vu avec Fiston, en l’espace de quelques mois, une quarantaine de films de superhéros, dont l’ensemble de l’univers cinématographique Marvel. (Il vient d’avoir 14 ans : j’attends un peu avant de l’initier au cinéma de Bresson et de Rossellini…) Ce qui fait mieux passer la pilule de navets comme le récent X-Men : Dark Phoenix — tourné en partie à Montréal —, ce sont les capsules vidéo de Ryan George, que l’on regarde dans la foulée.

Depuis deux ans et demi, ce diplômé en communications de l’Université Concordia a écrit, filmé et monté près de 200 capsules, dans lesquelles il a aussi joué, de la chaîne YouTube Screen Rant, qui compte plus de 7 millions d’abonnés. Ses Pitch Meetings, dans lesquels il se moque des mécanismes éculés de certains scénaristes et des (mauvais) réflexes de producteurs, ont été vus plus de 200 millions de fois.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Ryan George

Son concept parodique est simple : un scénariste « vend » à un producteur son scénario de film (qui existe déjà par ailleurs). Ce pitch est l’occasion de relever toutes les intrigues mal ficelées, les incohérences et les incongruités de blockbusters. Et aussi, bien sûr — avec une alerte au divulgâcheur —, tous les rebondissements et revirements, voire la conclusion des films.

« Je me suis inspiré d’un numéro de stand-up de John Mulaney, qui parlait de la difficulté que les scénaristes ont dû avoir à vendre le scénario de Back to the Future, m’explique Ryan George. Je me suis dit que je pourrais faire ça pour n’importe quel film ! Alors j’ai fait un Pitch Meeting de 30 secondes pour Justice League sur ma chaîne YouTube et c’est comme ça que Screen Rant s’y est intéressé. »

Grâce à un écran vert lui permettant de reproduire le décor banal d’un bureau, le comédien, auteur et réalisateur de 30 ans, qui a grandi à Laval et a fréquenté l’école en français, se filme dans le rôle du scénariste, puis du producteur, de manière à créer un classique champ-contrechamp.

Les gens pensent que je travaille à Los Angeles parce que je joue des personnages de Hollywood !

Ryan George, youtubeur

Comme la plupart des youtubeurs, c’est un homme-orchestre qui fait tout, tout seul. Aussi, malgré les circonstances, le confinement n’a pas eu trop d’impact sur son travail. « Je travaille de la maison, comme d’habitude. Je me parle à moi-même dans mon sous-sol, à temps plein ! dit-il en riant. La seule chose qui a vraiment changé, c’est que je ne vais plus au cinéma et qu’il y a moins de nouveaux films. J’en suis rendu à faire des Pitch Meetings pour de vieux films. Cette semaine je travaille sur Inception [de Christopher Nolan]. J’ai peur un peu. C’est compliqué à expliquer ! »

À ses débuts, à la fin de 2017, il tournait deux Pitch Meetings par semaine. Désormais, il en réalise un par semaine, ce qui lui laisse du temps pour les projets de la troupe montréalaise Moving Mind Studio (avec ses amis de longue date Samuel Brisson et Brandon Calder). Ils ont réalisé une websérie pour Juste pour rire et une autre (Campus Law), produite par le populaire humoriste américain Kevin Hart.

« Je fais des vidéos depuis 2010, mais ça ne fait que quelques années que j’arrive à en vivre », dit-il. C’est sur sa chaîne YouTube, qui compte près d’un demi-million d’abonnés et où il traite d’autres sujets que le cinéma, que j’ai découvert par hasard que Ryan George était un Montréalais. Il jouait dans un sketch un personnage de Français… avec un net accent québécois.

Certains l’ont plutôt découvert à Télé-Québec, en 2018-2019, à l’émission humoristique L’heure est grave, où il s’est moqué entre autres du phénomène des influenceurs. Quel regard pose-t-il sur les vedettes du web, lui qui est devenu un youtubeur populaire ?

« Le monde des influenceurs, je crois que c’est autre chose. Il y a des gens qui se partent des chaînes YouTube ou un compte Instagram juste pour vendre un produit à des jeunes. Je trouve ça ridicule. Je ne voudrais pas être associé à ça ! Tout le monde qui fait du contenu sur l’internet est mis dans le même panier et c’est dommage. »

George a non seulement un humour efficace, mais un regard aiguisé sur les films. On ne s’étonne pas qu’il ait étudié le cinéma au collège Dawson. « Je me considère plus comme humoriste que comme critique de cinéma, mais après avoir disséqué près de 200 films, j’ai une meilleure compréhension de ce qui fonctionne ou pas dans un scénario. Dans un certain sens, grâce aux analyses que je dois faire, c’est vrai que je suis un peu devenu un critique », dit-il.

Ils ont beau être exagérément absurdes, les Pitch Meetings de Ryan George trouvent un écho chez quiconque s’est déjà fait suggérer d’inclure une vedette dans une distribution ou d’ajouter une scène d’action à un film pour le rendre plus attrayant. « J’ai reçu beaucoup de courriels de scénaristes hollywoodiens qui m’ont dit que je serais surpris à quel point mes Pitch Meetings ne sont pas loin de leur réalité ! », dit-il en riant.

Il a lui-même des idées de scénarios de longs métrages de comédies, qu’il rêve de voir se concrétiser. Il a d’ailleurs passé une semaine et demie à Hollywood, en novembre dernier, pour rencontrer différents producteurs intéressés par ses services de scénariste et d’auteur comique. Malgré l’appel des sirènes hollywoodiennes, il compte bien rester à Montréal.

« On vit dans un monde, surtout avec la pandémie, où il est possible d’écrire un scénario de film et de le vendre à Hollywood sans quitter Montréal. C’est idéal ! À L.A., j’ai rencontré des producteurs de films dont j’avais parlé dans mes Pitch Meetings ! Avec un peu de chance, je ferai un jour un vrai pitch meeting pour un de mes propres projets… »

> Consultez la chaîne YouTube de Ryan George