Les vétérans du indie-rock montréalais sont arrivés sur la scène avec un sourire fendu sur leurs lèvres. Les fans dont je suis aussi.

Émilie Côté LA PRESSE

Stars a lancé le bal avec We Don't Want Your Body, une chanson de son nouvel album. Torq Campbell lançait des roses blanches à la foule, avec son intensité et sa théâtralité sincère habituelle. Il est plusieurs fois allé retrouver sa « co-chanteuse », Amy Millan.

En début de parcours, le groupe montréalais a interprété plusieurs chansons de son cinquième album, The Five Ghosts, paru en juin dernier. Avec le doux soleil de fin de journée, c'était vraiment un beau moment de musique.

Sur disque comme sur la scène, Torq Campbell et Amy Millan sont en fusion, comme s'ils étaient nés pour chanter l'un avec l'autre.

« Montréal, comment ça va ? a lancé Torq Campbell à la foule. Nous aimons cette ville », a-t-il dit avec la main sur le coeur.

Le chanteur et bête de scène a perdu son père récemment. Il regardait le ciel pendant que sa bande et lui interprétaient la chanson I Died So I could Haunt you. C'était touchant de le voir chanter : Thousands of Ghosts in the Daylight/One Day We All Disappear.

Stars a également fait plaisir au public en lui offrant quelques titres de son avant-dernier album, Set yourself on fire, qui avait récolté plusieurs critiques de quatre étoiles en Amérique du Nord.

C'est même avec You Ex-Lover is Dead que Stars a conclu sa prestation. Les fans étaient comblés et heureux.