Source ID:492581; App Source:cedromItem

Entrevues avec Pierre Lapointe et Frannie Holder

Pierre Lapointe... (Photo fournie par Montréal en lumière)

Agrandir

Pierre Lapointe

Photo fournie par Montréal en lumière

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival Montréal en lumière

Arts

Festival Montréal en lumière

Consultez notre dossier complet sur le Festival Montréal en lumière 2011. »

Ils sont amis, ont coécrit la chanson La sexualité, ont partagé la scène et se partagent les talents du réalisateur Philippe Brault. Pierre Lapointe et Random Recipe donneront tous deux la première montréalaise de leur nouveau spectacle à Montréal en lumière et ils se visiteront sur scène. Notre journaliste Émilie Côté a joint Lapointe à Paris et Frannie Holder à Montréal.

FRANNIE HOLDER

Dans quelles circonstances as-tu rencontré Pierre pour la première fois?

(Éclats de rire) Je ne peux pas raconter ça! C'était au party de Noël de Dare to Care Records. On s'est vus, on s'est sauté dessus et on s'est embrassés. Pierre m'avait vu chanter dans un spectacle de Donzelle au Club Soda avec Numéro #.

Qu'as-tu pensé de son album Punkt?

Je connaissais plus Pierre que son répertoire. Quand il a commencé à me parler de Punkt, je ne comprenais pas où il s'en allait, surtout qu'on avait composé La sexualité à la blague il y a longtemps. Quand il m'a dit que c'était le premier single, j'ai presque eu peur pour son album. Finalement, je me suis effondrée en l'écoutant. C'est un album extrêmement personnel, touchant, sensuel, authentique et percutant. Chaque chanson te transporte dans un univers différent, comme dans le film Fantasia avec plusieurs tableaux. C'est là que j'ai compris tout le génie de Pierre et j'ai été extrêmement émue d'en faire partie. Je considère Punkt comme une grande oeuvre.

À quoi s'attendre du spectacle de Random Recipe au Club Soda?

All out! Aujourd'hui, on ne peut plus faire autant de spectacles à Montréal, donc on veut mettre tous les confettis qu'on peut. Ce sera notre plus gros show à présent, sans trop nous éloigner de notre énergie brute qui est très efficace sur scène. Sur notre dernier album, l'énergie ne repose pas juste sur nos voix, mais aussi sur les musiques qui sont hyper créatives. Ça fait un show à l'instrumentation beaucoup plus complète. Nous avons même un cinquième membre sur scène comme claviériste. Ça va sonner autant que sur l'album.

Une proverbiale «première montréalaise» signifie vraiment quelque chose?

Avant, tu faisais le tour du Québec et tu rentrais à Montréal. Dans notre cas, il faut plutôt réchauffer les diffuseurs régionaux pour éviter qu'ils remplissent leurs salles juste avec des humoristes. Tu commences à Montréal et après, tu tournes en région. [...] Reste que c'est vraiment notre première montréalaise pour l'album Kill The Hook. On a fait un showcase (dans le cadre de M pour Montréal), mais c'était un set de 40 minutes. Là, on va jouer devant notre public et nos amis avec un show à grand déploiement, donc il y a de la pression.

Random Recipe sera en spectacle le 26 février au Club Soda.

*

PIERRE LAPOINTE

Dans quelles circonstances as-tu rencontré Frannie pour la première fois?

C'était au party de Dare to Care. J'entendais parler d'elle beaucoup. La première fois qu'elle voit des gens, elle essaie de les embrasser, et j'y ai eu droit! Frannie est d'une intelligence sociale que j'ai rarement vue. J'ai beaucoup de respect pour elle et je suis content que vous m'ayez matché avec elle.

Qu'as-tu pensé de leur album Kill The Hook?

J'ai eu la chance de l'écouter avant tout le monde, car Random Recipe enregistrait au studio de Philippe Brault, alors que nous étions en train d'y monter le spectacle de Punkt. Le fait que Vincent Legault et Liu-Kong Ha soient plus impliqués musicalement sur ce disque-là m'a fait entendre le Beck des années 90, de la brit-pop... Des affaires que j'écoutais à l'adolescence. Ça m'a aussi beaucoup fait penser à l'album Hello Nasty des Beastie Boys. Un truc éclaté avec des mélodies et des twists d'arrangements incroyables. Les textes ne sont pas toujours joyeux, mais c'est lumineux et éclectique.

À quoi s'attendre pour ton spectacle au Théâtre Maisonneuve?

C'est le spectacle de la tournée qu'on a commencée en août dernier et qu'on a présentée à l'Olympia [de Paris] la semaine dernière, donc on sait que ça marche. C'est un show qui n'arrête jamais et qui part dans tous les sens. J'ai senti un effet de spectacle feel-good chez les gens. Sur scène, je suis accompagné du pianiste Denis Faucher, de la bassiste Amélie Mandeville (Ariane Moffatt), du guitariste Félix Dyotte - avec qui j'ai écrit une chanson pour Valérie Carpentier - et du batteur Francis Mineau (Malajube). Je voulais des créateurs et notre chimie est vraiment bonne. On a créé un son Punkt.

Une proverbiale «première montréalaise» signifie vraiment quelque chose?

Pour Montréal en lumière, il y aura des surprises (Ariane Moffatt, Philippe B, Michel Robidoux, Random Recipe). Et pour l'une des premières fois dans ma vie, dans ce festival ou aux FrancoFolies, j'arrive avec un show qui n'est pas présenté pour la première fois!

Pierre Lapointe se produit au Théâtre Maisonneuve, le 25 février.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer