Ce «petit mal », en vérité, fait référence à ce moment d'absence, durant une crise d'épilepsie, où l'on perd la notion du temps. Sans doute comparable à «la petite mort», mais dans un état d'inconscience. Ce qui est nettement moins intéressant... Mais c'est aussi une façon de dire que ces numéros extrêmes que font les trois artistes de Petit mal leur font peut-être un peu mal, mais ils s'en fichent! Car, comme aime le dire un collègue, ce ne sont pas des chochottes!

Mis à jour le 12 juill. 2012
Jean Siag LA PRESSE

Rauli Kosonen, Kalle Lehto et Petri Tuominen ont tous les trois été formés dans des écoles de cirque. Créé en 2010, Petit mal est leur deuxième spectacle. Il a d'ailleurs été coproduit avec Circo Aereo. «C'est un spectacle très physique, explique Petri Tuominen, il n'y a pas d'histoire, pas de paroles. On s'amuse plutôt à faire toutes sortes d'acrobaties qui sortent de l'ordinaire. C'est aux gens de construire leur propre histoire.»

La musique est, comme pour les deux autres compagnies finlandaises invitées, très présente et rythme ce spectacle fort en testostérone. « Il y a des pièces de Joy Division et de Bob Dylan, mais aussi des pièces composées spécialement par Tuomas Norvio (celui-là même qui joue dans Ro-Pu)», précise Petri Tuominen, qui a travaillé de près à la conception de Petit Mal avec le metteur en scène Maksim Komaro (cofondateur de Circo Aereo).

Les trois athlètes de cirque combinent ainsi leurs talents. Petri est un spécialiste de mât chinois, Kalle est à la fois jongleur et gymnaste et Rauli est un maître du trampoline. Avec des pneus, des échelles, des ballons, un mât, et quoi encore, ils font leurs numéros. «En fait, on n'aime pas le cirque qui est trop théâtral ou poétique, admet Petri Tuominen. On trouve que c'est un peu de la bullshit. Donc, on fait du cirque à 100%.»

Voilà, c'est dit.

________________________________________________________________________

Petit mal, du 12 au 15 juillet au Théâtre Outremont.