Chaque année, trois spectacles présentés en mai à la Maison des arts de Laval permettent à Juste pour rire de sélectionner des numéros d'humoristes qui seront présentés dans les galas en juillet. La Presse a obtenu les résultats de cet exercice intitulé Laval qui rit et qui existe depuis 17 ans. Les spectacles des 26, 27 et 28 mai ont permis au public de voir un total de 36 humoristes, dont une vingtaine seulement a été retenue pour les galas.

Éric Clément LA PRESSE

Les spectateurs de Laval qui rit sont au courant que le spectacle est un rodage. Ils aiment voir les humoristes se surpasser dans le but d'être choisis. Et il est difficile de gagner une place pour un gala Juste pour rire. Ceux qui sont invités à Laval qui rit ont dû passer l'étape des auditions Juste pour rire, au Café Campus.

C'est Guy Lévesque, metteur en scène du gala Hommage à Denise Filiatrault, le 25 juillet, qui a créé Laval qui rit dans les années 90 avec les autres Bizarroïdes (Martin Petit, Ken Scott et Stéphane E. Roy).

«On faisait des sketchs avec notre association, ADAM, puis on a créé un concours international, auquel a participé Jamel Debbouze, dit Guy Lévesque. C'est devenu un lieu de dépistage pour Juste pour rire. Et c'est plein chaque année, sans faire de publicité.» Les résultats?

Pour le gala Première d'Éric Salvail, les dépisteurs ont choisi Philippe Laprise, qui parlera de son accident de voiture et du défi que représente le transport d'un homme... bien portant! Laprise sera en bonne compagnie. André-Philippe Gagnon, Daniel Lemire, Patrick Groulx, Martin Petit, Mike Ward, Maxim Martin et Simon Leblanc participeront aussi à ce gala conçu par Pierre Fiola, Rémi Bellerive et Hugo Bourque, et mis en scène par Yvon Bilodeau.

Pour les galas Vive la dépression! de Laurent Paquin, mis en scène par Sylvain Larocque, quatre humoristes de la relève seront présents. Mère de famille seule, Geneviève Gagnon viendra parler de la tâche d'élever un adolescent. Révélation du Festival Juste pour rire l'an dernier, François Bellefeuille fait de nouveau partie du gala de Laurent Paquin, à la demande de ce dernier, pour présenter un autre numéro de son personnage hystérique et nerveux. Nouvel arrivé dans la famille Juste pour rire, Jérémy Demay présentera un extrait de son futur premier one man show et Jean-Marie Corbeil, diplômé de l'École nationale de l'humour en 1992, fera un discours de politicien mi-parlé mi-chanté.

Le party à Mercier accueillera Guillaume Wagner (découverte de l'année au gala Les Olivier 2011) dans un numéro où il parle de l'image «qui prime souvent le fond dans nos vies». Pierre Hébert en fera aussi partie et détaillera très précisément (!) les risques que prennent les gars qui sortent avec des filles qui ont des broches. Jean-François Mercier a aussi profité de Laval qui rit pour tester un numéro assez délicat qui promet de faire jaser. Le «gros cave» repousse toujours ses limites...

Le Bilan Nantel 2011 permettra aux spectateurs de découvrir Neev, humoriste juif sépharade qui parle d'identité québécoise, et Alex Roy, qui raconte une histoire bouleversante et réelle qui lui est arrivée et qui a en quelque sorte changé sa vie. Le gala de Gregory Charles permettra aux Stéphane (Poirier et Fallu) de se mettre en valeur. Obsédé par l'ordre alphabétique, le premier fera des plaisanteries de A à Z, tandis que Stéphane Fallu parlera de ses hautes capacités reproductives.

Pour l'Événement JMP, Jean-Marc Parent sera entouré de Silvi Tourigny, connue pour ses capsules, qui viendra présenter son personnage de Carole à la Place des Arts, et d'Olivier Martineau, qui fera une démonstration de ses talents de musicien à la guitare et à la flûte...

Cinq humoristes non retenus, mais au fort potentiel, ont encore une chance de se rendre aux galas s'ils réussissent la dernière étape: faire rire la foule du chapiteau de Bromont à la fin du mois. Ces cinq rescapés sont Kim Lizotte, Korine Côté, Sébastien Ouellet, Ben Lefebvre et P.A. Méthot.