Source ID:; App Source:

En santé, la musique franco-ontarienne?

Dimanche soir, Patrick Groulx animera un spectacle mettant... (PHOTO SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LE DROIT)

Agrandir

Dimanche soir, Patrick Groulx animera un spectacle mettant en vedette les sept jeunes auteurs-compositeurs franco-ontariens qui ont participé à la deuxième saison de l'émission JAM, diffusée sur les ondes de TFO, la télé publique franco-ontarienne.

PHOTO SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LE DROIT

La télé publique TFO, le chanteur Damien Robitaille et les trois animateurs des Pieds dans la marge. Tous des représentants de la culture franco-ontarienne. Qu'en est-il de la relève musicale?

Dimanche soir, Patrick Groulx animera un spectacle mettant en vedette les sept jeunes auteurs-compositeurs franco-ontariens qui ont participé à la deuxième saison de l'émission JAM, diffusée sur les ondes de TFO, la télé publique franco-ontarienne.

Leurs noms? Victoria Powell, Yao, Venessa Lachance, Vanessa Thibodeau, James Zhao, Raymond Piette ainsi que le duo de Phil Brown et Michel Campeau. Leurs styles respectifs? Slam, pop, folk et chanson au piano. «Ces jeunes joueront chacun une de leurs compositions, explique Sophie Bernier, recherchiste de JAM. Ils sont beaux, dynamiques, très talentueux et leurs styles musicaux sont diversifiés.»

Jeudi dernier, les finalistes de JAM étaient en tournage au studio Planet pour répéter avec leur «coach» et metteur en scène, Bori. Leur spectacle aux FrancoFolies est le point culminant de leur aventure, qui n'a rien à voir avec Star Académie ou Mix Mania. «JAM, c'est la vraie vie, la dure réalité d'être un artiste émergent, sans la machine.»

De la cuvée JAM de l'an dernier, vous connaissez peut-être Gabrielle Goulet. «Ses chansons, dont Arc-en-ciel, ont tourné sur les ondes radio de la Gaspésie jusqu'au bout de l'Ontario», précise Sophie Grenier.

Pour le spectacle, dimanche soir, Patrick Groulx - aussi animateur de l'émission - et son groupe les Bas Blancs seront le house-band des sept participants de la saison et interpréteront également des chansons. Le rendez-vous est à 18 h, à la place des Festivals.

Pandaléon avec Audiogram

La télé publique franco-ontarienne TFO donne un sérieux coup de pouce à la musique francophone ontarienne, canadienne et québécoise. Outre JAM, il faut souligner la qualité de l'émission BRBR (prononcer «Barbare»).

L'équipe de l'émission animée par Mélissa Hétu se déplace dans tous les événements musicaux majeurs au pays, du Festival de musique émergente au gala des Juno en passant par Halifax Pop Explosion. Présentement, BRBR est à Montréal pour les FrancoFolies. Jeudi dernier, l'émission a couvert le dévoilement de la liste des 40 préfinalistes du prix Polaris, au Centre Phi. Mélissa Hétu a même fait du parachute avec Alex Nevsky pour un reportage en vue de son deuxième album qui sortira au début de l'automne.

Guillaume Moffet, chef de pupitre de BRBR, attire notre attention sur le groupe Pandaléon, qui se produisait vendredi dernier aux FrancoFolies. Pandaléon a remporté le concours Ontario Pop, puis participé aux Francouvertes et au Festival de Granby. Pour la sortie de son premier disque officiel, le groupe est en discussion avec l'étiquette Audiogram (Pierre Lapointe, Ariane Moffatt, Karkwa).

Originaire du village de Saint-Bernardin, Pandaléon rappelle Karkwa avec son rock folk, lyrique et texturé qui évoque les grands espaces. «Pandaléon est le groupe franco-ontarien qui ressort depuis deux ans», souligne Guillaume Moffet.

Originaire de Québec, Guillaume Moffet s'est plongé dans la musique franco-ontarienne lors de ses débuts au journal Voir de Gatineau et Ottawa.

Outre Pandaléon, il cite également le parcours franco-ontarien d'Andrea Lindsay. Il se désole que le dernier album de Tricia Foster, Négligée, n'ait pas eu plus de visibilité. Son post-rock qui n'a pas peur de se salir est «audacieux», dit-il. «Je surveille également le groupe La Norme de Sudbury, qui sort à peine du secondaire. Ils font du métal. Leur projet est embryonnaire, mais ils ont beaucoup de potentiel.»

«Il y a plein de concours qui aident la relève franco-ontarienne», souligne Guillaume Moffet, qui rappelle l'importance d'un organisme comme l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), qui soutient la musique francophone de l'Ontario et de l'Ouest canadien.

L'importance de l'émission BRBR

BRBR reviendra à l'automne sur les ondes de TFO pour une saison de plus de 30 émissions. Sa plate-forme web sera alimentée tout l'été et même bonifiée, avec l'équipe qui passera de 9 à 22 collaborateurs. Dans le contexte de la disparition de l'émission Mange ta ville et de Bande à part, BRBR vient combler un vide en musique indépendante, à la fois québécoise et canadienne.

L'animateur Joël Legendre a fait une mauvaise blague au dernier gala des Gémeaux en insinuant que peu de gens écoutent TFO, mais sachez que vous pouvez voir les émissions de la télé publique sur le web si elle n'est pas parmi vos choix câblés. Tous les détails au https://brbr.tfo.org/.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • «I want to pogne» en français

    Musique

    «I want to pogne» en français

    De plus en plus de chanteuses américaines ajoutent des passages en français à leurs chansons. Ce qui est french pique la curiosité. Coeur de... »

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer