Le saxophoniste Irwin Hall, le pianiste Mike King, le contrebassiste Eric Wheeler et le batteur Kassa Overhall étaient hier au service de la vision du trompettiste Theo Croker, jeune loup de 32 ans, toutes ses dents.

Mis à jour le 5 juill. 2018
Alain Brunet LA PRESSE

Tous d'excellents musiciens réunis au Gesù, ces Américains proposaient hier une facture post-bop, parfois modale dans les concepts harmoniques, facture mise de l'avant à la fin des années 50 et au cours des années 60.

Planait au-dessus de la scène un esprit afro-américain dans la façon d'exprimer le jazz moderne, très chargé sensuellement, non sans rappeler certains ensembles de Roy Hargrove.

Le quintette aura surtout joué la matière de l'album Escape Velocity, paru en 2016 chez Okeh Records. À suivre de près...