Envie de sortir? Voici quelques artistes qui monteront sur scène aujourd'hui.

Mis à jour le 3 juill. 2018
LA PRESSE

Gato Preto

Sur la Scène du monde, à 22 h

Envie d'intensité redoutable? D'afrofuturisme? Avec Gato Preto, le Festival de jazz promet une «transe musicale faite d'électro puissante et de percussions africaines entêtantes». De quoi donner envie de découvrir la musique du duo formé de la rappeuse Gata Misteriosa et du producteur Lee Bass aux racines du Mozambique, de l'Allemagne, du Portugal et du Ghana. - Émilie Côté

Moses Sumney

Au Club Soda, à 21 h

Moses Sumney, chanteur afro-américain de Los Angeles, se distingue par son groove mélancolique. Il a reçu des critiques élogieuses pour son premier album, Aromanticism, sorti l'an dernier. Pas de doute, sa voix touchera le public du Club Soda. Pour assurer sa première partie, un autre artiste à découvrir, Un Blonde, alias le Montréalais Jean-Sébastien Audet. - Émilie Côté

Mark Guiliana Jazz Quartet avec Gretchen Parlato

Au Gesù, à 18 h

Pour la deuxième année de suite, le batteur et leader Mark Guiliana amène sa formation acoustique - cette fois composée de Jason Rigby, Chris Morissey et Fabian Almazan - au Festival de jazz. De retour sur les planches après avoir eu un enfant, la très singulière chanteuse Gretchen Parlato ajoutera sa touche magique au quartette de son mari. - Alain Brunet

Kellylee Evans

À L'Astral, à 22 h

À chacun de ses passages au Festival, Kellylee Evans sait ravir le public. D'origine jamaïcaine, la chanteuse torontoise a fait dans le jazz, mais aussi dans le funk, le R&B et une soul de facture classique dans laquelle on observe parfois une saveur britannique. C'est du moins ce qu'on observe à l'écoute de Come On, paru sous étiquette Motown en 2015. - Alain Brunet

Rafael Zaldivar & The Afro-Cuban Revival

Au Club Jazz Casino de Montréal à la place SNC-Lavalin, à 20 h

Le pianiste cubano-québécois Rafael Zaldivar, assurément l'un de nos plus doués, revient sur le territoire musical de ses ancêtres, soit le folklore afro-cubain et ses racines yorubas, fondement de la musique cubaine moderne et du jazz latin. Rémi-Jean Leblanc, Eugenio Kiko Osorio et Michel Medrano l'aideront à parfaire ces rappels historiques. - Alain Brunet

Photo fournie par le FIJM

Mark Guiliana