Source ID:551807; App Source:cedromItem

Festival de jazz: cinq beaux risques à courir

La chanteuse Alejandra Ribera... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

La chanteuse Alejandra Ribera

Photo Alain Roberge, La Presse

Daniel Lemay
La Presse

À l'aube du 35e Festival international de jazz de Montréal, voici cinq suggestions de concerts qui, loin des grandes affiches, nous apparaissent comme de beaux risques à courir. À l'exception d'Alejandra Ribera, must absolu, que tout le monde devra avoir vue avant les Fêtes qui s'en viennent à grands pas...

Kevin Breit, Upstairs, mercredi, 19h et 21h45

Guitare-tuba-batterie: voilà le type de trio, assez inusité, merci, que propose Kevin Breit pour son premier spectacle comme leader à Montréal, en ouverture de la série spéciale FIJM de l'Upstairs, où le suivront les Heath Brothers, Fred Hersch, Ben Sidran: petite virée rue Mackay? Breit, lui, est une perle à découvrir, comme l'a fait il y a longtemps Harry Manx, qui l'a invité vendredi soir au Gesù. Le trio de Kevin Breit porte le nom évocateur de Da Da-da Da-da...

Alejandra Ribera, Club Soda, jeudi, 19h

Oublions toutes les comparaisons pour parler ici d'un talent hors de l'ordinaire. Lundi passé, en trois chansons livrées en trois langues au prix de la SOCAN, la dame a complètement subjugué le public de L'Astral. Par sa voix d'abord, par sa présence et cette dimension artistique difficile à définir qui font que tout le monde écoute, même les blasés du milieu. Si vous n'avez qu'une chanteuse à découvrir pendant ce festival, la voici. Jamais «la morna» ne vous aura paru si douce.

For the Record: Tarantino in Concert, Cinquième Salle de la Place des Arts, du 25 au 30 juin

Titre trompeur, mais concept alléchant. Non, le réalisateur de Reservoir Dogs et de Django Unchained ne s'est pas transformé en band leader. Le musical nouveau genre tiré de chansons connues de films - ici ceux de Quentin Tarantino, après Scorsese, les frères Coen et d'autres - est une première canadienne et la connexion Broadway-Hollywood nous apparaît attirante même si on connaît toutes les tounes. Surtout si on les connaît...

Jimi Hendrix Guitar Extravaganza, Métropolis, dimanche, 22h, gratuit

Pour cet hommage à Jimi Hendrix, «the ultimate guitar hero», le festival fait appel à deux guitar heroes québécois de calibre mondial: Paul Deslauriers, «le gars qui joue de la guitare avec Dawn Tyler Watson» - et bien d'autres! -, et Steve Hill, l'homme-orchestre du blues rock à l'énergie sans bornes. Les hommages n'ont jamais tant de valeur que quand ceux qui les rendent sont à la hauteur du sujet. Are you experienced?

Melbourne Ska Orchestra, Scène TD, mercredi, 21h et 23h

Jamais vu, jamais entendu parler avant que Laurent Saulnier, programmateur en chef du Festival de jazz, n'en fasse l'éloge en conférence de presse. Quelque chose nous dit que cet orchestre de 30 musiciens de «Down Under» - qui seront heureux d'être au chaud: l'hiver commence, là-bas - pourrait donner LE grand spectacle de la super-série extérieure du 35e anniversaire, même s'il ne porte pas le sceau «spécial 35e» comme Woodkid, Diana Krall, Vintage Trouble et Deltron. Pas besoin...




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer