Source ID:; App Source:
Exclusif

Diana Krall à la place des Festivals

Diana Krall... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Diana Krall

Photo: André Pichette, archives La Presse

Daniel Lemay
La Presse

Dix ans jour pour jour après avoir brillamment lancé les célébrations du 25e anniversaire du Festival international de jazz au Centre Bell, Diana Krall se produira le dimanche 29 juin sur la grande scène de la place des Festivals, dans l'un des quatre grands spectacles extérieurs gratuits du 35e FIJM.

Pour la pianiste et chanteuse canadienne, il s'agira d'une première prestation extérieure au grand festival montréalais où, au fil de 8 passages, elle a donné 20 concerts dans 6 salles, dont les premiers, un hommage à Nat King Cole, au Cabaret Juste pour rire en 1995. À cela, il faut ajouter les deux concerts de 2009 à la salle Wilfrid-Pelletier dans le cadre de la série Jazz à l'année.

«À Montréal, Diana Krall va de consécration en consécration», dira le directeur artistique du FIJM, André Ménard, en confirmant la nouvelle à La Presse. De première en première aussi: la fille de Nanaimo, qui a toujours reconnu l'apport du FIJM - et de Ménard - dans l'éclosion et l'explosion de sa carrière, a donné ses tout premiers concerts solo à la salle Maisonneuve, en 2011.

«Elle avait pigé dans les vieux 78-tours de son père et c'est de ces prestations qu'est né le CD Glad Rag Doll [2012], dont le cycle se terminera au Festival.» Comme il se doit...

Mme Krall sera accompagnée d'un quintette - contrebasse, batterie, claviers, violon et Marc Ribot à la guitare - pour ce que André Ménard voit comme «un grand concert». «Diana peut se montrer plus animée sur scène qu'à ses premières années, mais il ne faut pas s'attendre pour autant à une soirée de danse...» 

D'autres soirées rempliront cette mission «urbaine»; on sait déjà que le super trio hip-hop Deltron 3030, accompagné d'un grand orchestre, donnera le concert de clôture gratuit du 35e FIJM le dimanche 6 juillet.

Pour celui de Diane Krall, on peut d'emblée s'attendre à voir apparaître sur scène le chanteur et guitariste Elvis Costello qui, à la ville et depuis maintenant 12 ans, est le mari de la chanteuse. M. Costello se produit ce soir-là, à 19 h, à la Maison symphonique. En solo. Madame commence à 21 h 30. On dirait que c'est «fait pour»...

Est-il possible que d'autres musiciens se joignent à la superstar pour ce concert anniversaire? «The night belongs to her», se contente de dire André Ménard qui, dans les prochains jours, va discuter de la chose avec l'artiste.

En jetant un coup d'oeil à la grille, on se rend compte que Ron Sexmith, un ami du couple Krall-Costello, n'y apparaît pas. De tous ceux qui seront en ville ce soir-là ou le lendemain, le Louisianais Trombone Shorty s'avérerait la meilleure addition vers un «Diana Kralll full brass». À moins que Bobby McFerrin... Nah...

«Diana va nous dire si elle veut des invités et, le cas échéant, qui, et nous allons tout mettre en oeuvre pour la satisfaire.»

Le jazz propose, la femme dispose...




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer