L'OFFTA 2013 a dévoilé hier la plus ambitieuse programmation de sa courte histoire. L'adjectif s'impose en raison d'un événement intitulé Détruire, nous allons, spectacle chorégraphié par Dave St-Pierre décrit comme une «saga amoureuse à grand déploiement» réunissant 40 danseurs et comédiens sur un terrain de football.

Alexandre Vigneault LA PRESSE

Inusité? Oui, mais c'est justement la marque de commerce de ce festival tenu dans l'ombre du Festival TransAmériques, qui cherche à mettre en valeur la jeune création d'avant-garde d'ici dans les domaines du théâtre, de la danse et de la performance.

Parmi les spectacles qui titillent d'emblée l'imagination, retenons le MIXOFF réunissant la chorégraphe Marie Béland et l'homme de théâtre Olivier Choinière, et le laboratoire de création de Philippe Ducros (L'affiche) intitulé Eden Motel, une «réflexion-choc» sur une société marchande et «surmédicamentée» inspirée de son roman du même nom.

Le cinéaste Rafaël Ouellet (Camion) et Nini Bélanger (Beauté, chaleur et mort) montreront aussi une première mouture de leur version de Quelqu'un va venir, texte de Jon Fosse qui tente la metteure en scène depuis des années.

L'OFFTA, tenu du 24 mai au 2 juin, propose en tout plus d'une vingtaine de productions souvent interdisciplinaires détaillées ici: www.offta.com.