Source ID:news·20121019·LA·0053; App Source:cedromItem

Plongeon dans l'art underground au festival Phénomena

L'invité de marque de ce premier Phénomena donne... (Photo: Marie Losier)

Agrandir

L'invité de marque de ce premier Phénomena donne le ton: il s'agit de Genesis Breyer P-Orridge, figure centrale des groupes expérimentaux Throbbing Gristle et Psychic TV.

Photo: Marie Losier

Daniel Boucher qui projette des images de sa vie. Un sourd-muet qui récite de la poésie. Et sur grand écran, l'histoire d'un couple qui décide de se fondre en une seule entité. Inclassable et déjanté, Phénomena propose un plongeon dans l'art underground, du 19 au 26 octobre, à Montréal.

Né de la transformation du Festival Voix d'Amériques, Phénomena s'offre pour sa première édition une invitée de marque: Genesis Breyer P-Orridge, pionnière de la musique industrielle et membre fondateur des groupes Throbbing Gristle et Psychic TV. Peu connu du grand public, l'artiste transgenre d'origine britannique est une figure majeure de la scène underground new-yorkaise. Sa première visite à Montréal depuis 1986 sera marquée d'un spectacle de son trio de spoken word, Thee Majesty, ce samedi au Cabaret du Mile End, ainsi que d'une exposition de ses collages à la galerie La Centrale. The Ballad of Genesis and Lady Jaye, un documentaire sur l'histoire singulière vécue par Genesis et sa femme en tentant de se fondre en une seule entité par l'entremise de la chirurgie esthétique, sera projeté le 21 octobre au cinéma Excentris. «Genesis Breyer P-Orridge est une artiste très politique et très attachante, parce qu'avec toutes ses transformations, c'est quelqu'un de fragile, remarque D. Kimm, directrice artistique des Filles électriques et de Phénomena. C'est une artiste provocante. Ses collages sont très crus, ses propos aussi.»

Pour ceux qui en sont à un premier contact avec cette forme d'art underground et le monde des drag-queens, D. Kimm propose la performance du duo 2boys.tv., qui revisitera ses 10ans de carrière, en compagnie d'artistes invités. Bien qu'il ait joué dans le monde entier, le duo demeure, selon D. Kimm, «un secret bien gardé».

Secret moins bien gardé, Daniel Boucher sera également du festival. En compagnie de Catherine Servedio, il présentera un spectacle musical sur fond de projection d'images de leur vie quotidienne. «On veut aussi permettre à des artistes plus connus d'essayer quelque chose de différent, dit D. Kimm. Des fois, ils sont un peu pris dans une étiquette.»

À voir

Les incontournables du festival selon sa directrice artistique? D'abord Flying Words Project, un duo qui travaille en langage des signes américain et en anglais. Le spectacle, présenté à Montréal pour la première fois, sera accompagné de sous-titres en français. «C'est spectaculaire, parce que c'est très physique, explique D. Kimm. Même si c'est en gestes, il met vraiment de l'émotion. C'est complètement inusité.»

Aussi à voir, selon D. Kimm, le Combat contre la langue de bois, hérité du FVA, qui donnera notamment la parole à Gilles Proulx, Gabriel Nadeau-Dubois, Jean Barbe, Paule Baillargeon et Michel Desautels. Enfin, le Cabaret Désir Dada, mis en scène et animé par Claude Poissant. «Chaque année, c'est vraiment le délire, souligne D. Kimm. Violette Chauveau prépare quelque chose de complètement tordu.»

__________________________________________________________________________

Pour la programmation: www.festivalphenomena.com.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer