L'Autre Gala: tous gagnants d'un seul Félix

Louis-Jean Cormier... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Louis-Jean Cormier

Photo: Olivier Jean, La Presse

Quel fut l'artiste dominant de l'Autre Gala de l'ADISQ? Aucun. Louis-Jean Cormier, Gros Mené, Elisapie, Boogat, Half Moon Run, Patrick Watson, Manu Militari, les Soeurs Boulay... tous gagnants d'un seul Félix, issus de la trentaine triomphante ou de la vingtaine émergente... si l'on ne compte pas les autres qui ont chacun raflé une statuette.

Pour sa 35e année d'existence, l'ADISQ avait déménagé son Autre Gala à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts et ainsi récompensé des artistes de toutes tendances et de toutes générations. Outre ceux mentionnés précédemment, on note des artistes d'expérience tels Paul Daraîche, Zachary Richard, Karina Gauvin, François Dompierre, Oliver Jones et plus encore.

Louis-Jean Cormier a été le choix de la critique pour son album solo Le treizième étage. L'auteur-compositeur-interprète a notamment souhaité aux critiques «de continuer leur travail, de garder le focus et le frisson», bref d'exercer leur profession non sans enthousiasme. Cependant, on n'a pu savoir hier de quels critiques ce jury était composé. Fait à noter, aucun journaliste de La Presse assigné à la couverture musicale n'a pris part à ce vote orchestré par l'ADISQ.

Mené... par le très doué Fred Fortin, Gros Mené a raflé hier le Félix de l'album alternatif de l'année pour l'album Agnus Dei. Au cours de la soirée, l'escouade de choc a offert une interprétation musclée de sa chanson Vénus.

L'album folk de l'année s'intitule désormais Le poids des confettis, des Soeurs Boulay, radieuses lorsqu'elles sont venues cueillir leur rutilant trophée.

L'album anglophone de l'année a été remis à Elisapie pour Travelling Love. Enceinte, la belle venue du Grand Nord a fait de longs et chaleureux remerciements, en français comme en inuktitut.

Le Félix de l'album hip-hop de l'année a été remis à Manu Militari pour l'enregistrement Marée humaine. Sourire en coin, le MC québécois s'est permis d'offrir une paire de billets de son prochain show à Coeur de pirate - en 2010, elle avait déploré que le même Manu Militari ait remporté le Félix de cette catégorie devant Radio Radio.

El Dorado Sunset, signé Boogat (Daniel Russo Garrido), a été consacré Album de l'année - Musiques du monde. «La musique du monde est arrivée à une autre place au Québec. That's it», a déclaré en substance le récipiendaire.

La catégorie Album ou spectacle de l'année - interprétation autres langues remportée par Half Moon Run, formation émergente de Montréal et promise à une grande carrière internationale... et présentement en Norvège.

L'album de l'année - Musique électronique a été remis à Jérôme Minière pour son album Danse avec Herri Kopter.

Artiste québécois de l'année s'étant le plus illustré hors Québec, selon l'ADISQ? Patrick Watson. «Céline va être tellement fâchée», a blagué l'Anglo-Montréalais.

Album de l'année - Meilleur vendeur, selon les statistiques de l'ADISQ? Sans attendre, de Céline Dion, qui n'était pas sur place pour recueillir son trophée. «Coup de théâtre!» s'est exclamé le barbu des Denis Drolet, très en forme à l'instar de son collègue et leurs étranges figurants - hôtesse à moustache, petit Jérôme, et plus tard, technicien masqué - le tout campé dans un décor de studio d'enregistrement vintage. Entre autres numéros pissants, l'introduction des Denis Drolet aura écorché au passage Antoine Gratton, Frédérick de Grandpré, Corneille ou Loco Locass, qui entonnera plus tard un Mémoire rassembleur «sous la fleur de lys».

Artiste de la francophonie s'étant le plus illustré au Québec, selon l'ADISQ? Zachary Richard. Ce dernier s'est joint à la star country Paul Daraîche pour un numéro d'ouverture teinté de zydeco blues. Paul Daraîche est reparti avec le Félix de l'album de l'année - réinterprétation pour l'opus Mes amours, mes amis.

Dans la catégorie Album de l'année - Jazz création, on a récompensé Oliver Jones pour l'album Just For My Lady, qui met en relief la violoniste Josée Aidans. Très ému, Oliver a vanté le talent de sa jeune collègue. Jones s'est imposé notamment devant Rafael Zaldivar, Joel Miller et autres Rémi Bolduc. Pour sa part, la chanteuse Emilie-Claire Barlow a remporté le Félix de l'album de l'année - Jazz interprétation pour Seule ce soir.

La relèves des producteurs

Émergentes il n'y a pas si longtemps, deux étiquettes se sont clairement imposées à L'Autre Gala ainsi qu'au Gala de l'industrie, présentés hier: Dare to Care fut associée à six Félix, dont celui de la «maison de disques de l'année», pendant que Simone Records en a raflé quatre, dont la statuette du «producteur de l'année».

«C'est le fun de voir qu'il existe des gens pour prendre cette relève de producteurs. Dans un contexte de déclin de l'industrie de la musique? Nous sommes habitués... nous sommes arrivés en plein dedans! C'est ce que nous avons toujours connu», a déclaré Élie Bissonnette des Disques Dare to Care.

«Je ne sais pas si notre génération prend le dessus, mais je vois qu'elle prend sa place. Ça, c'est certain», d'ajouter Sandy Boutin, propriétaire de Simone Records

Les albums de l'année

- Alternatif: Agnus Dei, Gros Mené, Dare To Care Records

- Anglophone: Travelling Love, Elisapie, Avalanche Productions

- Bande sonore originale: Mars et Avril, Benoît Charest, Simone Records

- Choix de la critique: Le treizième étage, Louis-Jean Cormier, Simone Records

- Classique/orchestre et grand ensemble: Musique de jeux vidéo, Angèle Dubeau&La Pietà, Analekta

- Classique/soliste et petit ensemble: Dompierre: 24 Préludes, Alain Lefèvre, Analekta

- Classique/vocal: Prima Donna, Karina Gauvin, Arion orchestre baroque, Alexander Weimann, Atma Classique

- Country: Ce que je suis, Pier Béland, EDC Musique

- Folk: Le poids des confettis, Les soeurs Boulay, Dare To Care Records

- Hip-hop: Marée humaine, Manu Militari, Disques 7ième Ciel

- Humour: Tel quel, Jean-Michel Anctil, Entourage

- Instrumental: Par amour pour Philou, Artistes variés, Justin Time Records

- Jazz création: Just For My Lady, Oliver Jones (featuring Josée Aidans), Justin Time Records

- Jazz interprétation: Seule ce soir, Emilie-Claire Barlow, SIX media marketing

- Jeunesse: Le Grand Spectacle de Geronimo Stilton dans le Royaume de la Fantaisie, artistes variés, Corporation HumanID

- Meilleur vendeur: Sans attendre, Céline Dion, Sony Music Entertainment Canada

- Musique électronique: Danse avec Herri Kopter, Jérôme Minière, La Compagnie Larivée Cabot Champagne

- Musiques du monde: El Dorado Sunset, Boogat, Maisonnette

- Réinterprétation: Mes amours, mes amis, Paul Daraîche, MP3 Disques

- Traditionnel: Trio, Yves Lambert Trio, La Prûche Libre

Autres catégories

- Artiste québécois de l'année s'étant le plus illustré hors Québec: Patrick Watson, Opak

- Artiste de la francophonie s'étant le plus illustré au Québec: Zachary Richard, Avalanche Productions

- Album ou spectacle de l'année - interprétation autres langues: Half Moon Run, Les Disques Indica

- Spectacle de l'année - humour: Les heures verticales, Louis-José Houde, Groupe Phaneuf

- Vidéoclip de l'année: La journée qui s'en vient est flambant neuve, Avec pas d'casque, Dare To Care Records




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer