Un dernier mandala, un concert piano-voix de Tim et Marie-Denise, un arrosage de crassula, un autre massage de pieds entre Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin ainsi que la formation d’un couple chouchou (Vicky et François) qui dure encore aujourd’hui : Si on s’aimait a tiré sa révérence autour d’une longue table champêtre et quelques larmes dans le bureau de la druidesse des dualités, Louise Sigouin.

Publié le 6 déc. 2021

Le deuil de cette docuréalité – une passion qui ne veut pas mourir, désolé – se vivra plus doucement, car TVA amorce lundi à 19 h 30 la diffusion de quatre émissions spéciales du type « que sont devenus les participants des deux éditions précédentes ». Nous y reverrons Fanny la sorcière au pentacle, Anyck dit la chochotte, Rémi le troubadour qui aime le sexe, Jennifer la maman du chien Casper, Brigitte l’inspectrice des oreillers, Carlos et sa casquette à l’envers, de même que Jonathan et Marie-Ève, qui ont vécu le cauchemar éveillé des moustiques au Cap Jaseux. J’ai trop hâte.

Cette troisième saison de Si on s’aimait a été la plus houleuse jusqu’à présent. Et probablement la plus émotive. Voir Tim, 66 ans, dire pour la première fois à son fils adulte qu’il l’aime et qu’il est fier de lui a été super touchant. Même cheminement pour l’apprenti photographe Dominic, 33 ans, qui a retissé des liens avec sa maman et qui a lui aussi confessé son amour à son frère. Les candidats de 2021 ont fait des pas de géant en s’ouvrant autant devant les caméras. C’est louable.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L'ÉMISSION

Louise Sigouin, sexologue

La plus grande réussite de Si on s’aimait 3 demeure la réunion de Vicky, 50 ans, et François, 57 ans, toujours amoureux plusieurs mois après la fin des tournages. Ils sont adorables et ils montrent (enfin) que cette forme de thérapie télévisuelle fonctionne.

Sans les interventions de Louise Sigouin, probablement que Vicky et François auraient abandonné au premier accroc, c’est-à-dire la crise d’anxiété de Vicky quand François a dormi chez elle avec son barbecue portatif.

Autre amélioration de Si on s’aimait cette année : l’assouplissement du format, qui n’impose plus la cohabitation ou les longs voyages. Stéfanie est partie après deux semaines, Éric-Guy est resté avant de céder son fauteuil à Isabelle, qui a ramené Jean-François dans les épisodes.

Bien sûr, en exposant la moindre parcelle de leur vie intime aux 800 000 fidèles de la secte Si on s’aimait, les concurrents ont ouvert la boîte à malaises. Au fil des semaines, il y a eu plusieurs crises sur des vêtements laids, des aliments périmés, un solo de cornemuse traumatisant, une suggestion de consommation de « speed » pour Isabelle, une collection de faces de jugement de la golfeuse Marie-Denise et une séance d’aqua-sirène qui s’est terminée en queue de poisson pour Dominic et Audrey, c’est le cas de le dire.

Au moins, Audrey s’est dite « enclinte » à maintenant vivre de la proximité émotionnelle. Dans ces moments d’inconfort, on pouvait toujours compter sur Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin pour exprimer exactement ce que nous ressentions dans nos salons. Comme s’ils lisaient dans nos pensées.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

Émily Bégin et Guillaume Lemay-Thivierge

Parlant de Guillaume Lemay-Thivierge, TVA n’a toujours pas statué publiquement sur l’avenir professionnel de son animateur vedette, également à la barre de Chanteurs masqués, une des émissions les plus populaires du petit écran québécois avec District 31.

Si on s’aimait a entamé le recrutement pour une édition spéciale Si on s’aimait encore, qui tentera de rapprocher des couples en difficulté. Donc, la docuréalité revient. Quant à Chanteurs masqués, TVA serait fou de débrancher son plus gros succès. Mais est-ce que Guillaume Lemay-Thivierge y conservera son emploi ? Je pense bien que oui.

D’abord, Guillaume Lemay-Thivierge a récemment reçu sa première dose de vaccin (sa conjointe Émily Bégin est adéquatement protégée). L’animateur de 45 ans a toutefois refusé mes demandes d’entrevue à ce sujet. L’imposition du passeport vaccinal à TVA a évidemment précipité la réflexion de celui qui affirmait attendre le vaccin de Medicago avant de passer à la seringue.

Ensuite, la controverse autour de l’ancien porte-parole de Hyundai n’a pas du tout affecté les cotes d’écoute de Chanteurs masqués et de Si on s’aimait, qui ont même continué de grimper. Bref, le public a passé l’éponge et apposé un mini-diachylon sur cette petite plaie.

Tranquille Heure de vérité

Sans rancune, je m’excuse, je suis désolé si je t’ai fait de la peine, c’est pardonné, signe de cœur avec les mains. Présentée dimanche soir sur Noovo, L’heure de vérité d’Occupation s’est métamorphosée en séance de thérapie collective menée par un Jay Du Temple qui marchait dans un sentier d’accompagnement que ne renierait pas notre bonne Louise Sigouin.

À l’image de cette saison de l’amitié (t’es un soleil, man !), ces retrouvailles d’OD ont été bienveillantes. Il y a eu beaucoup d’introspection de la part de l’intense Audrey, 31 ans, qui a reconnu être une personne un peu rough. « J’ai eu la claque que j’ai eu besoin d’avoir », a-t-elle confié à l’animateur.

L’infirmière Sarah-Donia, qui fréquente maintenant le barbier Patrice, a été celle qui a le plus brassé la cage et ses interventions ont pimenté ces 90 minutes trop tranquilles, qui auraient pu être rétrécies à 60. Aussi, Sabrina a soulevé avec justesse que les téléspectateurs (et les joueurs d’OD) se déchaînent contre les femmes qui butinent, mais pardonnent facilement aux gars qui papillonnent.

Et en présentant Alexandra comme étant la première et sûrement la seule agente double d’OD, Jay Du Temple a clairement mis à mort cette twist vraiment peu palpitante. FBI, comme le chantait Yelle en 2007. Fausse bonne idée. Signe de cœur avec les mains.