Le système de rotation dans le fauteuil du fou du roi à Tout le monde en parle demeurera en place pendant toute la prochaine saison télévisuelle.

Publié le 29 juin 2021

Donc, pas question de confier ce travail de coanimation à une seule personne, comme à l’époque de Dany Turcotte, qui l’a fait pendant seize ans et demi avant de démissionner à la mi-février. L’alternance entre les Anaïs Favron, Sam Breton, Alexandre Barrette, Virginie Fortin et Mehdi Bousaidan a donné d’excellents résultats, et cette formule restera.

Il n’est pas exclu, non plus, que des vedettes comme Louis Morissette se pointent de façon sporadique sur le grand plateau de Radio-Canada. Maintenant, combien de membres permanents comptera cette banque de fous du roi ? Et y aura-t-il de nouveaux visages aux côtés de ceux qui ont déjà testé la température de l’eau ? « Ce n’est pas encore décidé. Nous allons finaliser tout ça au mois d’août », explique le coproducteur de Tout le monde en parle, Guillaume Lespérance.

Les discussions avec les agents des humoristes concernés se déroulent actuellement, me dit-on. Si le variant Delta se tient tranquille, le public pourrait même retourner en studio lorsque Tout le monde en parle reprendra les ondes, le dimanche 26 septembre à 20 h, une semaine après la présentation du gala des Gémeaux. L’émission sera toujours présentée en direct, comme depuis le début de la pandémie.

La rotation de fous du roi est une excellente idée, je trouve. Ça garde les téléspectateurs sur le qui-vive, ça varie les styles d’interventions (musclées, comiques ou plus posées), ça enlève le côté prévisible et répétitif de cette tâche ingrate, qui passe ou qui casse.

Aussi, ces changements forcent les candidats à toujours être au sommet de leur forme et à ne rien tenir pour acquis. Bref, ça injecte plus de spontanéité et de fraîcheur aux rendez-vous dominicaux. Tout le monde en parle a connu une résurgence avec cet apport de nouvelles voix.

Ce printemps, Sam Breton a mitraillé des gags à la chaîne, Anaïs Favron a égratigné et visé au centre de la cible, tandis qu’Alexandre Barrette a été pince-sans-rire comme on l’aime. Plus sérieux dans son approche, Mehdi Bousaidan a été le plus discret du quintette de remplaçants, alors que Virginie Fortin a été pétillante et acerbe dans des circonstances difficiles. L’humoriste et comédienne (Trop) participait à l’épisode ayant suivi l’arrestation du coproducteur de Tout le monde en parle, Luc Wiseman, pour crimes sexuels contre une mineure.

Le fait d’avoir plusieurs fous du roi qui se succèdent sur le tabouret blanc répartit également la charge et la pression qui viennent des réseaux sociaux. C’est une minorité qui crache des insultes sur les personnalités publiques, reste que cette minorité parle TRÈS FORT et TRÈS SOUVENT. L’accumulation d’attaques et d’injures finit par user le plus résistant. Dans son message de départ, Dany Turcotte a clairement exprimé son ras-le-bol de la haine reçue par le truchement de Facebook et de Twitter, entre autres.

Des nouvelles de Francine Ruel

Parlant de Tout le monde en parle, de nombreux téléspectateurs y ont découvert, en septembre 2019, l’histoire familiale déchirante de Francine Ruel. L’auteure et comédienne, âgée de 73 ans, racontait ne pas avoir eu de nouvelles de son fils itinérant depuis plus de six mois. C’était le propos de son roman Anna et l’enfant-vieillard, dont elle faisait la promotion.

Depuis ce passage remarqué, Francine Ruel a repris contact avec son fils unique Étienne, qui s’est sorti de la rue, et les droits de son livre ont été achetés par Pixcom, la boîte de production derrière La faille et Victor Lessard.

Cette populaire autofiction deviendra une minisérie destinée au réseau TVA. Son titre : Anna et Arnaud. C’est le dramaturge François Archambault (Tu te souviendras de moi, Les étoiles filantes) qui signe l’adaptation télévisuelle du livre.

La série parlera d’Arnaud, 20 ans, dont la vie bascule après un grave traumatisme. La descente aux enfers d’Arnaud dans la drogue et l’itinérance entraînera sa mère Anna, couturière de 45 ans, dans une spirale d’inquiétude et de tourments. Comme Francine Ruel, Anna tentera de faire le deuil de son enfant encore vivant. La distribution d’Anna et Arnaud n’a pas encore été dévoilée.

Toujours au sein du Groupe TVA, la production de deux projets sur la tragédie de Lac-Mégantic avance rondement. Le premier est une série documentaire en quatre épisodes du cinéaste Philippe Falardeau.

Le deuxième est une série de fiction concoctée par le duo le plus hot de l’heure en télévision, soit Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault, créateurs de Portrait-robot (Club illico) et de Sortez-moi de moi (Crave). S’il y a deux personnes capables de traiter d’un sujet aussi délicat avec intelligence et bienveillance, c’est bien Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault. Je n’ai aucune crainte à ce propos.