Kanye West n’en est pas à son premier coup d’éclat ni à sa première annonce de saut en politique. Or, samedi dernier, il a annoncé qu’il se lancera dans la course à la Maison-Blanche. Discussion en quatre temps avec deux expertes en communication.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Une surprise ? Non.

« Il en parle depuis 2015 », lance Mireille Lalancette, professeure de communication sociale à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

« Il n’y a rien de concret dans son tweet », ajoute la stratège en communication Martine St-Victor.

Kanye West a bel et bien écrit samedi sur Twitter qu’il se lançait dans la course à la présidence américaine. Or, Martine St-Victor s’étonne de voir à quel point les médias ont mordu à l’hameçon. Le rappeur a souvent laissé entendre qu’il se lancerait en politique pour présider son pays. « Je suis surprise de l’ampleur que son tweet a eue alors qu’il y a une pandémie et des révoltes sociales. C’est la troisième fois en cinq ans qu’il annonce cela », dit la fondatrice de Milagro Atelier de Relations Publiques.

Selon elle, LA nouvelle concernant Kanye West qui devrait retenir notre attention est son partenariat de 10 ans avec la chaîne de magasins américaine Gap, annoncé il y a une dizaine de jours. « Gap est sur le respirateur artificiel et l’action de Gap a bondi après l’annonce. » Plus jeune, Kanye West a travaillé comme vendeur chez Gap. « C’est significatif pour lui. »

Comme il l’a fait pour Adidas, Kanye West pourrait faire des miracles pour la marque de prêt-à-porter phare des années 1990. Depuis 2014, Adidas et Kanye West développent la marque Yeezy. Selon le magazine Forbes, les ventes ont atteint environ 1,5 milliard de dollars en 2019.

PHOTO ANDREW KELLY, REUTERS

Le président des États-Unis, Donald Trump, et Kanye West à la Trump Tower en décembre 2016

Est-il trop tard pour se lancer dans la course ?

Pas nécessairement. « Les présidents sont élus par le collège électoral. S’il y avait un engouement, surtout avec ce qui s’est passé avec le mouvement Black Lives Matter, il pourrait aller chercher des votes », indique Mireille Lalancette.

Dans certains États, il serait peut-être trop tard pour ajouter le nom de Kanye West à ceux de Joe Biden ou Donald Trump sur le bulletin de vote, mais d’autres permettent d’ajouter un candidat qui n’y figure pas grâce à une pratique appelée « write-in ».

Comme cela a été le cas il y a quatre ans pour Donald Trump, le vent pourrait tourner très rapidement, souligne la professeure de l’UQTR. « Mais Kanye West va-t-il être capable d’avoir un programme politique qui va le distinguer ? »

Kanye West est-il à prendre au sérieux ?

PHOTO SEBASTIAN SMITH, AGENCE FRANCE-PRESSE

Kanye West lors de sa rencontre avec Donald Trump à la Maison-Blanche en octobre 2018

Martine St-Victor rappelle que Kanye West souffre de bipolarité. Le rappeur s’en est déjà confié : il ne prend pas toujours ses médicaments. « Il a des moments de grande lucidité et des moments de grande confusion. »

Il y a néanmoins des raisons de prendre ses aspirations politiques au sérieux.

« Quelqu’un comme Kanye West peut utiliser sa popularité, fait valoir Mireille Lalancette. Que ce soit pour des levées des fonds ou avoir des appuis. » Le richissime fondateur de Tesla Elon Musk lui a d’ailleurs rapidement donné son appui.

PHOTO DANNY MOLOSHOK, REUTERS

Kim Kardashian et Kanye West

Comme le président actuel Donald Trump — qu’il a rencontré, par ailleurs —, Kanye West est habitué au cirque médiatique. Il est riche. Il est marié à une célébrité, Kim Kardashian.

Il a été habile de faire son annonce en pleines festivités nationales du 4 juillet, remarque Mireille Lalancette.

Lui donne-t-on trop d’attention quand il fait un tweet comme samedi dernier ? « On se posait la question avec Trump, mais les médias n’ont pas le choix de couvrir ce genre d’annonce trending qui fait jaser et amène des clics », dit Mireille Lalancette. » Chose certaine, son coup d’éclat fait en sorte que nous sommes suspendus à ses lèvres. « Là, les gens spéculent. Ils sont dans l’attente de la suite. »

Et la musique ?

« Kanye est un maître de la promo », souligne Martine St-Victor.

CAPTURE D’ÉCRAN DE TWITTER

Kanye West a déclaré sur Twitter le jour de la fête nationale américaine sa volonté de participer à la course à la présidence des États-Unis.

De l’avis de la stratège en communication, Kanye West a d’autres chats importants à fouetter outre la politique. « Le plus intéressant est ce qu’il a tweeté après », expose-t-elle. Samedi dernier, Kanye West a en effet mis une photo laissant entendre qu’il travaillait sur un concept de village. Il a alors utilisé le mot-clic #2020vision.

« Est-ce que c’est pour un album qui sort ? Il prépare de la nouvelle musique, souligne Martine St-Victor. Il était en studio avec Dr. Dre il y a deux semaines. Pourquoi on ne parle pas de cela ? » Surtout que Snoop Dogg était aussi avec eux.

Malgré les dérapages de Kanye West (notamment sur l’esclavage, à propos duquel il a déclaré que c’était un choix), il ne faudrait pas oublier ses éclairs de génie et ses bons coups. « C’est un maître de l’image et du risque. »