(Paris) Le chanteur britannique Pete Doherty a été condamné mardi à Paris à trois mois de prison avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve et 5000 euros d’amende pour une bagarre dimanche en état d’ivresse, deux jours après une autre arrestation pour un achat de cocaïne.

Agence France-Presse

Placé en garde à vue dimanche, le chanteur des Libertines a comparu mardi après-midi devant le tribunal correctionnel pour des «violences n’ayant pas entraîné d’ITT (interruption temporaire de travail), en état d’ivresse».

Pendant deux ans, le chanteur aura «l’obligation de se conformer aux examens de contrôle ou aux soins médicaux» pour éviter de voir la peine d’emprisonnement mise à exécution.  

L’avocat du chanteur a plaidé mardi des circonstances exceptionnelles : «Les faits sont intervenus dans un contexte d’arrêt de la consommation de stupéfiants depuis plusieurs mois. Pour cela, M. Doherty prend des médicaments comme du Valium qui l’ont entraîné dans une situation un peu compliquée», a admis Me Arash Derambarsh.

REUTERS

Pete Doherty était accompagné mardi de son amie Katia De Vidas et son avocat Arash Derambarsh.

«Les effets de l’alcool, plus des médicaments, l’ont amené à avoir un comportement indélicat» et «violent», a-t-il ajouté, soulignant que les victimes n’avaient pas été blessées.

L’avocat a salué une peine «proportionnée» et adaptée à la tournée européenne du chanteur, principalement au Royaume-Uni, qui vient de débuter.

Au moment de cette bagarre, Pete Doherty venait d’être libéré, la veille au soir, après deux jours de garde à vue, cette fois pour un achat de cocaïne à Paris.

Pour ces faits, le parquet a requis samedi une amende de 5000 euros (7300 $ CAN) sous peine d’emprisonnement.

Pete Doherty, également connu comme l’ancien petit ami de la mannequin Kate Moss, a fait à plusieurs reprises les gros titres de la presse pour ses excès liés à sa consommation de drogue.

En juillet 2012, il avait ainsi été mis à la porte d’un centre de désintoxication de luxe en Thaïlande pour avoir manqué de volonté dans son combat contre son addiction à l’héroïne.