(Toronto) Neil Young a reconnu que sa consommation de marijuana pourrait lui nuire dans sa demande de citoyenneté aux États-Unis.

La Presse canadienne

Le légendaire auteur-compositeur-interprète canadien a indiqué sur son site internet qu’il avait demandé la citoyenneté américaine afin de pouvoir voter à l’élection présidentielle de 2020.

Young s’est vanté d’avoir réussi un test au cours duquel il avait répondu honnêtement aux nombreuses questions qui lui avaient été posées. Mais il devra subir un nouvel examen en raison de sa consommation de drogue.

En avril, les services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis avaient lancé une alerte politique soulignant que les demandeurs de citoyenneté possédant, cultivant ou distribuant de la marijuana pouvaient manquer de moralité, même si l’activité est légale dans leur État ou leur pays.

Le chanteur a écrit qu’il espérait sincèrement avoir fait preuve d’une bonne moralité et pouvoir voter aux prochaines élections américaines.

Le ministère de l’Immigration américain et l’agent du musicien n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue.

Young vit aux États-Unis depuis plusieurs décennies.